L'armôte

4 / 5  basé sur 3 avis
 |
Ajouter

L'armôte, même pas sur le dictionnaire, cette recette qui risque de se perdre (ce n'est pas la polenta).

Ingrédients

  • 250 g de farine de maïs blanc (en magasins bio)
  • 1,25 l d'eau
  • 8 g de sel de mer
  • 50 g de beurre
  • fleur d'oranger (parfum)

Réalisation

  • Difficulté
  • Préparation
  • Cuisson
  • Repos
  • Temps Total
  • Facile
  • 15 mn
  • 10 mn
  • 10 h
  • 10 h 25 mn

Préparation

  1. 1
    Faire frémir l'eau avec le beurre sur le feu, donner plusieurs coups de fouet dans la farine à sec pour éviter les grumeaux et la jeter en pluie dans l'eau en tournant (au fouet).
  2. 2
    Cuire en baissant le feu 10 minutes sans arrêter avec une cuillère en bois jusqu'à épaississement, mettre le parfum (3 cuillères à soupe).
  3. 3
    Verser le contenu encore chaud sur assiette creuse légèrement huilée. 250 g de farine donne trois assiettes (12 portions).
  4. Pour finir
    Le lendemain, sortir du réfrigérateur et couper l'armôte en quatre. Passer les morceaux à la farine et sauter à l'huile des deux côtés jusqu'à la couleur noisette.

Cuisinez, savourez… puis si vous le souhaitez, partagez / déposez (ci-dessous) votre avis sur cette recette.

Ajouter

Vos avis

Note moyenne :

4

(3 avis)

Signaler kristine 81 -  2 février 2017

tres lontemps que je cherche cette recette ,que je vais essayer de suite bravo le magasine encore pleins de recettes simples pour les internautes

Signaler madibatogo - 11 décembre 2015
Très bien

C'est naturel , excellent et me rappelle mon enfance gersoise

Signaler Jean-Pierre - 29 mars 2013
Très bien

simplicité
Je constate que ma recette est bien placée...
( 1litre d'eau pour 200gr de farine de maïs
blanc) C'est encore plus simple !

Signaler Arlette -  8 février 2011
Excellent

Bravo et merci
Merci pour cette recette de mon enfance que je recherche depuis des années (je suis née et ai vécu à AUCH jusqu'à 16 ans).
Je l'ai réalisée à ma façon pendant des années, histoire, effectivement, que ça ne se perde pas.
Ma suggestion : Cette recette ressemble beaucoup à l'escaoutoun préparé en Béarn, autrefois également. A l'occasion du pèle porc ou de la préparation des confits.
On gardait de la saliagre ou salurgue au fond du chaudron, on ajoutait de l'eau et on versait en pluie de la farine de maïs, souvent jaune et on tournait longuement en faisant cuire.
Le résultat obtenu ressemblait beaucoup aux armôtes. On découpait des tanches à même le chaudron et de même, on cuisait à la poêle bien que, fort souvent, les enfants partaient à l'école en mordant dans un morceau d'escaoutoun, juste retiré du chaudron mais froid, bien sûr.

Ma variante, lorsque je fais des confits, j'ajoute du miel au liquide de cuisson : saliagre + eau, ensuite je fais ma bouillie que je laisse refroidir dans des assiettes et on passe à la poêle le lendemain puis on saupoudre de sucre. Un mets réconfortant. J'en ai encore fait la semaine passée.
Je l'aime parce que c'était la douceur de mon enfance.

Signaler Marie-jeanne - 19 septembre 2009

Les rimottes
Annie a raison le vrai nom est les rimottes. C'est un plat originaire du sud-ouest de la France. On peut en trouver quelques recettes sur Internet.

Recettes similaires