Madeleines au thé

4 / 5  basé sur 5 avis
 |
Ajouter

Ultra rapide, encore plus simple avec un moule en silicone, ces madeleines sont délicieusement moelleuses.

Recette proposée par Agathe Caillette

Ingrédients

Réalisation

  • Difficulté
  • Préparation
  • Cuisson
  • Temps Total
  • Facile
  • 10 mn
  • 12 mn
  • 22 mn

Préparation

  1. 1
    Faire infuser le thé dans 1 dl d'eau bouillante pendant 5 minutes. Porter ensuite à ébullition 3 minutes.
  2. 2
    Ajouter le beurre, le laisser fondre et retirer du feu.
  3. 3
    Mélanger le sucre et les oeufs, fouetter jusqu'à ce que le mélange blanchisse.
  4. 4
    Ajouter la farine et la levure, mélanger.
  5. 5
    Verser la préparation beurre/thé puis le miel, et mélanger à nouveau.
  6. Pour finir
    Beurrer les moules (ou utiliser des moules en silicone), répartir la pâte, mettre au four therostat 4 (environ 120°C), cuire 12 à 15 minutes.

Cuisinez, savourez… puis si vous le souhaitez, partagez / déposez (ci-dessous) votre avis sur cette recette.

Ajouter

Vos avis

Note moyenne :

4

(5 avis)

Signaler Sam -  5 juillet 2016
Très bien

très bonne recette, cependant je conseille d'ajouter une cuillère en plus de levure pour que les madeleines gonflent bien et surtout laisser reposer la pâte au moins 30 bonnes minutes.

Signaler Nadine - 21 avril 2007
Très bien

Cuisson
Enfourner les madeleines à 220°C et descendre aussitôt le four à 180°C environ 10 minutes.

Signaler Emilie - 17 octobre 2006

Raplapla !
Les madeleines que j'ai obtenues sont bonnes mais raplapla. Je les ai faites cuire 12 minutes à 180°C. Il faut peut-être les laisser reposer avant cuisson ?

Signaler Patricia -  1 février 2006
Excellent

Bon
La recette est très bonne mais mes madeleines n'ont pas gonflé. J'essaierai à nouveau en laissant reposer la pâte une trentaine de minutes.

Signaler Coralie - 28 septembre 2005
Excellent

Trop bon !
Elles sont délicieuses.
Ma suggestion : J'ai lu les deux premiers avis. Je suis d'accord avec la confiture d'abricot ainsi que sur la température du four qui doit être plus élevée. C'est à se damner.