Moteur de recherche

Partager cet article

RSS
Magazine
 

Que faire avec du pain dur ?

  Envoyer Imprimer  

Que celui qui ne s'est jamais retrouvé avec un morceau de baguette rassise ou des tranches de pain de campagne de la veille lève la main ! Ne jetez pas ce pain et faites-en un festin grâce à nos conseils. (Septembre 2006)
En fonction, de ce qu'il vous reste dans votre boîte à pain, une multitude de recettes s'offre à vous pour ne pas jeter vos miches rassises. En vedette d'un plat ou en ingrédient qui change tout, le pain rassis permet de préparer des festins.

Il me reste de la baguette
La baguette ou la demi baguette d'hier n'a pas été finie. Pour la réutiliser, il faut d'abord lui rendre un peu de souplesse. Facile ! Humectez-la et passez-la quelques secondes au micro-ondes. Si vous n'avez pas de micro-ondes, enfermez-la alors dans un torchon humide. La baguette se ramollit et vous pouvez ainsi la trancher sans difficulté.

Ceci fait, à vous la salade de pain ! Coupez la baguette en petits carrés. Faites chauffer de l'huile d'olive dans une poêle et mettez-y les carrés de pain. Ajoutez de l'ail haché et les herbes de votre choix. Déposez vos croûtons chauds et dorés sur un lit de roquette assaisonnée d'huile d'olive et vinaigre balsamique, agrémentée pourquoi pas de tomates séchées et de copeaux de parmesan, et c'est le régal assuré !

La baguette est également adaptée à la réalisation de farce. Sachez même qu'on ne saurait réaliser une bonne farce bien moelleuse sans pain rassis. Et n'essayez même pas d'utiliser une baguette bien fraîche car vous obtiendrez une farce toute collante !

La méthode de la farce est on ne peut plus simple : il suffit d'émietter le pain (ou le couper en petits morceaux) et de l'imbiber de lait. Après l'avoir écrasé à la fourchette, il faut lui ajouter 1 ou 2 œufs, selon la quantité. La base est prête. Il ne reste qu'à incorporer la chair à saucisse ou la viande hachée de votre choix, l'ail, beaucoup d'herbes (persil et thym), sel, poivre et à en farcir les courgettes, poivrons, tomates, oignons, choux verts, etc, qui vous passent sous la main... Un petit secret de Niçois : pour préparer une farce fine et goûteuse comme là-bas, il faut ajouter du riz et un vert de blette. Mais chut, on ne vous a rien dit !

Amis végétariens, rassurez-vous, les préparations au poisson ou aux légumes sont réalisables et tout aussi délicieuses. Le résultat se rapprochera davantage d'un soufflé ou de ce que l'on appelle un pain. Le principe est exactement le même que pour la farce. Sauf que l'on remplace la viande par du poisson émietté, ou par un légume cuit et réduit en purée - mention spéciale au potiron et à la carotte. On verse cette préparation dans un moule à cake ou à gratin et fait cuire au four une trentaine de minutes. A accompagner d'une salade ou d'un coulis de tomates.

Il me reste des tranches de pain de campagne
Avec des tranches de pain dur, on peut s'attaquer à d'autres préparations, comme le pain perdu par exemple. Très connue version sucrée, cette recette régale également version salée. Comment ? En imbibant les tranches de pain comme d'habitude, dans le lait et les œufs battus, puis en les parsemant de gruyère râpé pour les gratiner au four. A servir avec du bacon, du jambon cru ou de la poitrine.
Le pudding est également un classique indétrônable pour le recyclage du pain dur. Un gâteau de pain qui adore l'alliance avec les fruits secs (raisins secs, dattes, pruneaux, abricots secs, etc) et avec les épices douces (cannelle, muscade, gingembre, vanille, cardamome, etc). Les fruits frais, bananes, pommes, poires notamment ou encore le chocolat se prêtent aussi parfaitement à ce dessert.

Par ailleurs, les tranches de pain de campagne - ou complet, aux céréales, etc - vous permettent de réaliser des pizzas de dépannage. Les Italiens les appellent les bruschettas. Là encore, la technique de base est un jeu d'enfants. Frottez les tranches à l'ail et versez un filet d'huile d'olive dessus. Préparez une petite concassée de tomates fraîches (tomates épépinées et mondées coupées en petits dés) généreusement assaisonnée d'ail émincé et de basilic. Déposez-la sur les tranches de pain et laissez parler votre imagination... et votre fond de frigo ! Jambon, anchois, fromage de chèvre, mozzarella, gruyère, olives, câpres... mettez-y tout ce que vous déposeriez sur une pizza. Et passez le tout au four quelques minutes.

Les soupes de nos grands-mères
Le pain rassis, nos grands-mères avaient mille et une astuces pour le recycler. Outre les recettes vues plus haut, elles préparaient des soupes bien roboratives. Selon les régions, ces soupes s'appellent panade, soupe à la sauge, panzanella...

Pour la panade, le pain est trempé dans l'eau froide, écrasé à la fourchette, assaisonné d'ail et d'herbes, et mis à cuire avec du lait pendant une heure.

Pour la soupe à la sauge, on fait bouillir de l'eau salée, aillée et agrémentée de sauge et on sert sur des tranches de pain arrosées d'huile d'olive. On peut parsemer le tout de gruyère râpé.

Quant à la panzanella de nos mamas italiennes, elle se prépare en imbibant les tranches de pain d'eau fraîche. On les met ensuite dans une soupière avec de l'huile d'olive, un peu de vinaigre balsamique, des tomates, du concombre et des oignons en tranches, quelques olives et beaucoup de basilic. On chauffe à feu doux, on remue et on déguste.

 

Chapelure et compagnie
Si vraiment il ne vous reste pas assez de pain ou si vous n'avez pas envie de cuisiner, vous avez d'autres options de sauvetage. La meilleure, c'est le pain grillé. A savoir qu'une tranche de pain qui sort du grille-pain retrouve la saveur du pain frais, mais durant quelques courtes minutes seulement.
Une soirée tartine-pâté ne vous tente pas ? Pensez à demain et dites-vous que vous feriez bien des cordons-bleus maison ou des croquettes de fromage. Vous aurez besoin de chapelure et elle est si bonne faite maison. Un coup de mixer et vous voilà paré.
Et si demain, vous profitiez de tout ce pain pour faire une fondue savoyarde ? Les petits croûtons de pain rassis, c'est l'idéal pour tremper. C'est aussi l'idéal pour enrichir une simple soupe, ou mieux encore, une soupe gratinée à l'oignon.

Comment je conserve mon pain ?
Les recettes ci-dessus vous ont donné envie de laisser durcir votre pain, n'est-ce pas ? Cela dit, il peut vous être utile de savoir comment le conserver au mieux pour profiter de son moelleux et de sa fraîcheur plus longtemps.

Sachez que vous pouvez conserver votre pain dans un sac en plastique, mais ce n'est toutefois pas vraiment conseillé. En effet, s'il empêche le pain de durcir, il a tendance à lui conférer une texture caoutchouteuse et à lui faire perdre de son goût. Optez donc plutôt pour le torchon ou la boîte à pain, dans lesquels votre miche gardera son moelleux jusqu'au lendemain.
Enfin, la meilleure option reste la congélation. Mais attention, un pain rassis congelé ressortira rassis ! Donc, mettez le pain au congélateur avant qu'il n'ait perdu sa fraîcheur. Pour le déguster, vous n'aurez qu'à le passer au grille-pain et il sera presque aussi bon que sorti de chez le boulanger !

 


Magazine Cuisiner Envoyer Imprimer Haut de page

Mon carnet de recettes