Partager cet article

RSS
Magazine
 

Que faire avec des coings ?

  Envoyer Imprimer  

Vous avez envie de goûter le coing, mais manquez d'inspiration pour accommoder ce fruit ? Voici quelques idées pour faire découvrir ses saveurs à vos amis. (Septembre 2006)
 
 

Qu'est-ce qu'un coing
Sachez tout d'abord que le coing est fruit qui ressemble un peu à une poire dans sa forme, et se consomme cuit, uniquement ! Si son apport calorique est assez faible (28 kcal pour 100 g), il est souvent préparé avec du sucre, ou du miel. Mais avec lui, vous ferez le plein de vitamine C (il en possède 15 mg aux 100 g). Il est, de plus, une source de fibres. Sa saison s'étend environ de septembre à novembre (voir notre fiche descriptive).

Cuisinez-le façon sucrée !
Pour commencer, pourquoi ne pas tout simplement le cuire au four, comme une pomme ? Beurrez pour cela un plat allant au four, pelez et évidez au vide-pomme des coings bien mûrs sans les transpercer. Mélangez à part de la crème fraîche et du sucre semoule à verser dans le creux des coings. Saupoudrez de sucre et enfournez à 220°C pour une demi-heure, tout en arrosant la préparation. Tout simple, tout bon !

Ensuite, ne résistons pas l'envie d'évoquer les bonnes gelées et pâtes de coings. Surtout que l'on peut faire les deux avec les mêmes fruits, puisque la compotée de coings restée sur le tamis lors de la préparation de la gelée sert ensuite à faire de la pâte de coings. On peut même varier les plaisirs en faisant des pâtes de pommes-coings, ou en ajoutant de l'abricot, par exemple…

Le préparer version alcoolisée
Avec des coings, on peut aussi faire de l'eau de coings. Pour cela, il faut les couper en quartiers sans les peler. Ensuite, les épépiner et les râper. Le tout macère dans une terrine pendant 3 jours, puis l'on presse dans un linge les coings, et l'on mesure le jus. Il suffit alors d'ajouter la même quantité en eau, de vie, et par litre de mélange, 300 g de sucre semoule, un clou de girofle et de la cannelle. Il ne reste plus qu'à boucher pour que le tout infuse pendant 2 mois, puis à passer à travers un linge la préparation que l'on embouteille ensuite.

Comment le cuisiner comme en pâtisserie
Pensez aussi à toutes les pâtisseries que vous pouvez réaliser grâce à ce fruit ! Essayez le coing en tarte, par exemple façon tatin, en couvrant les coings de pâte, en préparant au préalable un joli caramel blond au fond du moule, pour que le tout soit bien caramélisé à la sortie du four.

Utilisez-le dans une tarte plus traditionnelle, seul ou avec d'autres fruits. Par exemple, en réduisant le coing en compote. Pour réaliser la préparation, coupez en quatre un coing lavé et pelé, retirez le coeur et les pépins, et coupez-le en tranches fines. Ensuite, mettez-le à cuire dans une cocotte avec le jus d'un citron et du sucre, pendant une demi-heure à feu doux. Ajoutez à votre goût de la pomme coupée en tranches fines, ou de la poire, ou tout autre fruit qui vous fait envie et qui se déguste aussi en compote. Il ne vous reste alors qu'à poursuivre la cuisson une demi-heure et à réduire le tout en purée.

Et pourquoi ne pas parfumer cette compote avec un peu de cannelle, ou de vanille ? Une fois préparée, vous pourrez alors l'étaler sur un fond de tarte. Il ne reste alors qu'à la surmonter de fruits de votre choix, à la napper si vous le souhaitez d'une gelée de fruits (abricots, groseilles...) pour la couleur, et à enfourner le tout pour obtenir un délicieux dessert !

Vous pouvez aussi utiliser cette préparation pour garnir une charlotte, ou des tartelettes individuelles que vous surmontez de pâte à crumble, par exemple. D'ailleurs, le coing se mange très bien en crumble ! Il vous suffit d'ajouter le fruit déjà cuit aux autres fruits de votre préparation dans un plat allant au four, ou pourquoi pas, de le laisser seul, et de saupoudrer le tout de pâte à crumble. Pour faire cette pâte, il faut mélanger du bout des doigts beurre mou, farine, sucre (ou sucre roux, ou moitié-moitié) et noisettes éventuellement, ou poudre d'amandes, ou cannelle (c'est selon les goûts !). Malaxez jusqu'à obtenir une pâte grumeleuse qui s'effrite. Ensuite, parsemez les fruits de cette pâte et mettez le tout au four, généralement une vingtaine de minutes, jusqu'à ce que la pâte blondisse bien.

Comment cuisiner le coing version sucrée-salée
Le coing aime aussi les préparations sucrées-salées.Tout d'abord, il peut servir à réaliser des chutneys. Pour cela, pelez, épépinez, détaillez en petits dés des coings, et salez le tout. Détaillez très finement des piments rouges égrainés (2 pour 3 coings). Portez à ébullition un peu de vinaigre blanc et du sucre (vous pouvez parfumer le tout avec des épices si vous le souhaitez), et ajoutez les coings et le piment, ainsi qu'une cuillère à soupe de gingembre. Laissez cuire le tout une heure en surveillant la cuisson et en remuant de temps en temps. Ainsi, ce chutney peut par exemple accompagner des samoussas au bœuf haché et aux épices (de type curry, curcuma, cumin, et coriandre fraîche).

En faire un mets raffiné
Avec le foie gras, le coing est aussi très bon. La preuve avec la recette de Bernard Dauphin. Ou tentez une recette poêlée. Pour cela, épluchez, ôtez le cœur et détaillez le fruit en quartiers. Cuisez-le dans de l'eau bouillante additionnée de cannelle, de badiane (1 à 2 fleurs), et de quelques graines de cardamome. Caramélisez du sucre à sec (obtenez une couleur blonde) et ajoutez-lui du vinaigre de vin en mélangeant. Retirez du feu et incorporez les quartiers de coing. Poêlez les tranches de foie gras préalablement farinées. Enfin, dressez le foie gras sur les assiettes où vous aurez disposé les fruits, en nappant le tout de la sauce au vinaigre. Vous pouvez également réaliser cette recette en la nappant de réduction balsamique. D'ailleurs, il n'y a pas que le foie gras que le coing accompagne. Essayez ainsi un magret de canard garni de tranches du fruit poêlées avec un peu de matière grasse… Un régal.

Le coing aime la viande
Vous pouvez aussi l'associer à d'autres viandes. Par exemple le cuisiner comme un petit farci : il faut alors le garnir de farce à la viande (de bœuf, d'agneau…), que l'on aura fait revenir avec de l'oignon, du citron et des épices (par exemple de la cannelle). Une fois les coings emplis, il suffit de les glisser au four et de les arroser de citron mélangé à un peu de sucre, de beurre et d'épices (comme le safran). Reste à enfourner jusqu'à ce que le tout soit bien cuit, pendant 1h15 à 1h30.

Le coing fait également de très bons tajines. Par exemple avec du poulet, le tout parfumé à l'oignon, au paprika et à la coriandre. Essayez aussi une épaule d'agneau aux coings : faites revenir la pièce de viande et ajoutez-lui le fruit déjà cuisiné à feu doux. Avec quelques épices comme le ras el hanout, et un peu de miel, c'est délicieux.

Enfin, piquez-le une fois cuisiné sur des brochettes en alternant avec la viande de votre choix, et pour encore d'autres saveurs, parfumez selon vos goûts (citron, cannelle, curry, coriandre, safran, miel…)

Le coing est donc un fruit qui offre de nombreuses possibilités ! Alors profitez-en vite, la saison débute tout juste…



Magazine Cuisiner Envoyer Imprimer Haut de page

Mon carnet de recettes