Moteur de recherche

Partager cet article

RSS
Magazine
 

Noël très doux en Espagne

  Envoyer Imprimer  


En Espagne, il y a autant de menus de Noël que de régions. Mais les douceurs aux amandes (turrón, polvorones, mazapán...) font l'unanimité. Plats locaux, abondance et sucreries sont les caractéristiques du Noël espagnol.

Les Espagnols appellent la nuit du 24 décembre la Noche Buena et ils la passent en général en famille autour d'un bon repas. Cependant, en Espagne, où la diversité culturelle régionale est très forte, il n'existe pas "un" mais "des" menus de Noël. Seules les confiseries de Noël, à commencer par le fameux turrón, sont dégustées dans tout le pays pendant toutes la période des fêtes.

Des festins variés
Fruits de mer, volaille farcie et confiseries, composent le menu de Réveillon de plus en plus commun en Espagne, comme en France d'ailleurs. Cependant, chaque région espagnole propose différents plats de fêtes qui permettent d'éviter cette "uniformisation".

Comme il serait difficile de présenter ici toutes les spécialités culinaires du pays (vous pouvez à ce sujet consulter notre dossier Cuisine espagnole), nous vous proposons le menu de Noël classique de la Catalogne :

Menu de Noël à l'espagnol
Entrées
Soupe du bouillon avec des pâtes (grosses coquilles)
Viande et légumes du bouillon, avec des boulettes et de la dinde
 
Plats
Poisson au four
Chapon farci (viande hachée, pruneaux, abricots sechés, pignons, raisins)
ou Côte d'agneau panée
 
Desserts
Orange coupée en rondelles avec des noix
Turrón et biscuits
 

Le lendemain de Noël, le jour de la San Esteban, les Catalans se retrouvent de nouveau en famille pour déjeuner, et ils préparent des cannelloni avec les restes du repas de Noël.

La tradition des paniers garnis
Autrefois, dans les villages espagnols, la coutume voulait que l'on offre au voisin qui nous avait aidés, un panier d'osier rempli de bons produits régionaux : amandes, huile d'olive, chorizo, fruits secs…
Aujourd'hui, pendant la période des fêtes, les magasins proposent des paniers garnis des meilleurs produits artisanaux du pays.
Ces Cestas de Navidad se composent en général de : Cava, vin pétillant de Catalogne ; marrons glacés de Galice ; asperges de Navarre ; jambon d'Andalousie ; Manchego, fromage de brebis de Castille...

Mais, les vrais spécialités de Noël en Espagne restent les confiseries, encore souvent préparées dans les couvents par des religieuses. Ainsi, du 24 au 6 janvier, tous les Espagnols ont chez eux un plateau rempli de douceurs qu'ils offrent aux visiteurs.

Des douceurs typiques
La présence arabe, qui dura près de huit siècles, a laissé des traces dans la gastronomie espagnole. En plus du riz, des oranges, des amandes ou encore du safran, les Arabes ont apporté leur savoir-faire dans le domaine des confiseries.
On déguste aujourd'hui en Espagne de délicieux petits gâteaux à base de miel, d'amande ou de cannelle, surtout pendant la période des fêtes.

Turrón Sorte de nougat, traditionnellement fait avec des amandes et du miel, mais que les commerçants déclinent aujourd'hui de multiples façons : au chocolat, praliné, à la noix de coco, glacé, au fruits confits… Les plus "authentiques" sont ceux de Jijona et d'Alicante.

Mazapán En français Massepain, petits biscuits ronds fait avec des amandes, du sucre et des blancs d'oeufs. Le plus fameux est celui de Tolède.

Polvorones (de "polvo", poussière) ou Mantecados (de "manteca", graisse) Sablés aromatisés d'amandes moulues, de citron râpé et de cannelle.

Coutumes
En Espagne, pays encore très catholique, le jour de Noël est important. On le passe en famille, contrairement au Jour de l'An (Noche Vieja) où l'on fait la fiesta jusqu'au petit matin… en terminant pas des "churros con chocolate".

Quelques jours avant Noël, les espagnoles construisent une Belén (crèche) et décorent un árbol de Navidad (sapin de Noël). Si ce dernier n'est apparu que récemment dans les foyers espagnols, la crèche est, elle, très populaire. Certaines villes organisent des crèches vivantes, durant lesquels les visiteurs sont invités à laisser quelque chose pour les pauvres. Au musée de Murcie, il y a une crèche du XVIIIème siècle faite de 556 pièces taillées dans du bois et de l'argile.

Dans la journée du 24 décembre, les enfants vont de maison en maison chanter des Villancicos (chants de Noël) en échange d'un peu d'argent ou de friandises.
Le soir, les gens se réunissent en famille pour faire un bon repas et certains vont à minuit à la Missa del gallo (Messe du coq).

Cependant, les enfants doivent patienter jusqu'au 6 janvier pour recevoir leurs cadeaux puisque ce n'est pas le Père Noël, mais les Reyes Magos (rois mages) qui leur rapportent d'Orient, comme ils avaient rapporté à Jésus : l'or, l'encens et le myrrhe (résine parfumée).
Ainsi, la veille de l'Epiphanie, il y a dans les grandes villes des Cabalgatas (chevauchées), où défilent Gaspar, Balthazar et Melchior sur des chars, suivis de cavaliers à cheval ou à chameau, qui distribuent des bonbons aux enfants.

 

Emilie Godineau


Magazine Cuisiner Envoyer Imprimer Haut de page

Mon carnet de recettes