Tabata Bonardi, dans les pas de Paul Bocuse "Top Chef, ça reste de la télévision"

Quelles motivations vous ont poussé à participer à Top Chef ?
C'est la production qui m'a contacté pour participer à l'émission. La cuisine est quelque chose de très sérieux pour moi et je ne voulais pas en faire à la télévision. J'étais vraiment réticente au départ, surtout que le projet de la Marguerite, avec Monsieur Paul, était déjà en route. Je suis donc allé le voir pour lui demander son avis.

"J'ai demandé la permission à Paul Bocuse avant de participer à Top Chef"

Que vous a-t-il répondu ?
Il ne connaissait pas l'émission. Il l'a regardé le lundi suivant, et m'a dit : "Si tu veux le faire, tu le fais, si tu ne veux pas, tu ne le fais pas. Mais n'oublie pas une chose : ce n'est pas de la cuisine, cela reste de la télé. Alors ne te prends pas la tête". Je lui ai dit que s'il ne voulait pas que je le fasse, je ne le ferai pas, surtout que cela pouvait mettre en jeu la réputation du nouveau restaurant. Il m'a dit de faire comme je le sentais. Et comme j'aime les défis, j'ai finalement décidé de participer à l'émission. Sans la permission de Monsieur Paul, je ne l'aurais pas fait.

Qu'est-ce que Top Chef vous a apporté ?
S'il y a une chose que m'a apporté Top Chef, ce sont les contacts. La notoriété, je m'en fiche un peu. Je veux être reconnue pour ce que je suis capable de faire dans une cuisine, et non parce que je suis passée à la télévision. J'ai pu approcher Jean-François Piège, qui m'est très cher aujourd'hui. C'est quelqu'un que j'apprécie énormément, l'un des plus grands chefs au monde. Sa cuisine m'impressionne, me touche à 300%. Rien que pour cette rencontre, ça valait le coup de participer à Top Chef.

Avec qui avez-vous gardé contact parmi les candidats de Top Chef ?
Avec Juan (Arbelaez) et Denny (Imbroisi), ce sont mes deux chouchous ! Ils sont simples et ce sont surtout de vrais passionnés. Nous avons des parcours assez similaires : ils ont tout plaqué, famille et pays, pour venir faire de la cuisine en France. On se comprend, c'est pour ça que nous sommes restés proches.

"On m'a relancé plusieurs fois pour participer à Top Chef 2014"

Vous a-t-on contacté pour participer à cette nouvelle saison ?
Oui, ils m'ont relancé plusieurs fois. Le "Big Boss" m'a même appelé pour savoir si j'étais sûre de ne pas vouloir y participer. C'est bien de le faire une fois, mais pas deux. Il faut que cela reste une bonne expérience. Comme Jean-François Piège me l'a dit, Top Chef c'est bien, mais l'important est de savoir transformer l'essai. J'avais de solides projets professionnels avant d'intégrer Top Chef, et je n'avais pas besoin de cette émission pour trouver un objectif dans ma vie. Plusieurs cuisiniers ont trouvé leur voie grâce à Top Chef, tant mieux pour eux. Moi, je n'ai pas besoin de ça. Je suis bien dans ma cuisine, dans mon anonymat. Mon métier m'épanouit déjà à 100%, je n'ai pas besoin de la télévision pour me sentir bien.

Suivez-vous encore l'émission ?
Je ne regarde pas Top Chef. Ce n'est pas que ça ne m'intéresse pas, je n'ai simplement pas le temps. Je n'ai même pas le temps de voir mon mari... Alors la télé, vous n'imaginez même pas ! (rires)

 

Sommaire