Tabata Bonardi, dans les pas de Paul Bocuse "Je suis une dingue de fumé !"

Retrouve-t-on un peu du Brésil dans vos assiettes ?
Non, pas du tout. J'ai suivi une formation à la française et je le revendique. D'autant plus qu'il est difficile de faire de la cuisine brésilienne ici, puisqu'il faut avoir des produits bien spécifiques. En revanche, lorsque je trouve de bons produits, je les cuisine à la française.

"J'ai une formation française, donc je cuisine à la française !"

Comment définiriez-vous votre cuisine ?
C'est une cuisine féminine dans le sens où je suis très pointilleuse, où j'ai le sens du détail dans le dressage des assiettes notamment. Je suis quelqu'un de très "végétal", comme disait Nicolas Le Bec, pour qui j'ai travaillé. J'aime beaucoup travailler les herbes et les agrumes. Et je suis une vraie dingue de fumé ! Herbes, acidité et fumé sont pour moi les trois choses indispensables dans un plat.

'herbes, acidité et fumé sont pour moi les trois choses indispensables dans un
"Herbes, acidité et fumé sont pour moi les trois choses indispensables dans un plat" © Matthieu Cellard

Sommaire