Slow food : un temple de la gastronomie italienne ouvre à Rome

Dans la mouvance "Slow food", un haut-lieu de la cuisine italienne ouvrira à Rome le 21 juin. Après Turin ou New-York, ce centre "Eataly" milite pour une meilleure alimentation et entend défendre la biodiversité agroalimentaire. Retour sur une tendance gastronomique de fond.

Slow food : un temple de la gastronomie italienne ouvre à Rome
© Slow Food

A Rome, l'été 2012 sera "Slow food". Le 21 juin prochain, un espace de 17000 m2 entièrement dédié à la cuisine italienne ouvrira ses portes dans la capitale transalpine. Ce temple de la gastronomie défend une alimentation "bonne, propre et juste" et la protection de la biodiversité agroalimentaire.

Retour aux sources

Implanté en France en 2003, la mouvance "Slow Food" est née dans les années 1980 en Italie à l'initiative d'un groupe de gourmets piémontais menés par Carlo Petrini. Le mouvement s'intensifie en 1986, alors qu'un restaurant Mac Donald's s'implante au cœur de la Rome antique. Le mouvement devient international dès 1989, alors que les fondateurs italiens se réunissent à Paris avec des intellectuels et défenseurs du goût, les "oeno-gastronomes". Dix ans après, le groupe du départ a été rejoint par 25000 militants.

Respect de la nature et des hommes
slow food 250
Une alimentation saine, locale et italienne sera proposée au centre "Eataly" à Rome. © AFP

Les "Slow Fooders" s'engagent à intégrer une consommation locale et équitable dans leur alimentation, acheter des produits de saison voire bio, réduire le gaspillage, ajuster leur apports en protéines animales et apprendre à décrypter les étiquettes. Le mouvement s'est allié avec l'association WWF, mais également avec le réseau Max Havelaar (commerce équitable), celui Environnement Santé et le Comité Français pour la Solidarité Internationale (CFSI). L'organisation éco-gastronomique à but non-lucratif est financée par ses 100000 membres internationaux.

Partiels de Slow food

Plus qu'un mouvement contestataire, Slow Food veut offrir une réflexion de fond sur les habitudes de consommation actuelles. L'organisation a ainsi créé en 2003 l'Université des Sciences Gastronomique à Pollenzo en Italie. La science et la culture de l'alimentation sont au centre du programme universitaire, reconnu par l'Etat.

 En savoir plus : www.slowfood.com