Pierre Sang Boyer (Top Chef) "Mon restaurant ouvrira en mai à Paris"

La troisième édition des cours de cuisine gratuits sur les marchés parisiens est lancée. Cette année, la Ville de Paris et la Fédération Française de Cuisine Amateur proposent une trentaine d'ateliers de mars à octobre 2012. A chaque nouvelle date, son chef. Le 22 mars dernier, sur le marché Maubert, c'est Pierre-Sang qui était aux commandes du cours pour une leçon de cuisine anti-gaspillage. L'occasion pour le Journal des Femmes, de s'entretenir avec le finaliste de Top Chef 2011. Rencontre.

pierre sang 1091
Pierre Sang Boyer au marché Maubert (Paris, 5e) © Emeline Salomez

Quel est votre rapport au gaspillage ?

Ma cuisine est éco-responsable. C'est important de savoir que l'on peut cuisiner l'intégralité d'un légume sans ne rien jeter. Il y a beaucoup de respect dans ma cuisine. J'utilise les fanes et les épluchures des légumes pour préparer des consommés, des bouillons, des coulis, des chips ou encore des gaspachos. 

Peut-on faire la même chose avec les fruits ? 

Avec un peu d'imagination, tout devient possible. Les pépins de pommes, par exemple, peuvent servir à faire un jus. 

Où en est votre projet de restaurant ? 

A l'origine, je souhaitais ouvrir mon établissement à Lyon pour rester près de ma famille. Mais finalement, j'ai récemment trouvé un local à Paris, dans le quartier d'Oberkampf. Mon restaurant ouvrira ses portes très prochainement. Certainement en mai. 

Quelle cuisine proposerez-vous à vos clients ? 

Une cuisine de saison et de marché, qui respecte les producteurs et leurs produits. Mon équipe et moi-même essayerons de proposer tous les jours une carte différente. En ce qui concerne les tarifs, nous n'y avons pas encore songé. Mais nous tenons à proposer une carte accessible, transparente et proche des gens. 

A quoi ressemblera la décoration ?

J'ai laissé carte blanche à un ami architecte. Les matériaux naturels tels que le bois seront mis à l'honneur. 

Quels produits aimez-vous travailler ?

Je dirais l'asperge et les petits pois. Ce qui est sûr c'est que je prends toujours bien soin d'adapter mon panier de courses à la saisonnalité des produits. Avec l'arrivée des beaux jours, on a envie de verdure, de couleurs et de croquant dans l'assiette. 

Y a-t-il un aliment que vous n'appréciez pas ? 

Je ne déteste rien. C'est important de ne pas avoir d'a priori. 

Quel est votre philosophie en cuisine ?

Donner du plaisir aux gens à travers mes plats !