Noémie Honiat : "Top Chef m'a réconcilié avec la cuisine !" « J'aimerais faire un concours par an »

 

noémie a fini 5e lors du concours top chef.
Noémie a fini 5e lors du concours Top Chef. © Top Chef
Qu'est-ce qui t'a motivé à participer à l'émission Top Chef ? 

Je ne me suis pas inscrite ! C'est la production qui m'a contactée après ma victoire au Championnat de France du Dessert en 2011. J'étais très étonnée d'avoir été repérée par M6 car je sortais d'une formation en pâtisserie et Top Chef c'est 98% de cuisine. Mais je n'ai pas hésité une seule seconde. J'ai passé toutes les sélections et j'ai été reçue.  

Comment as-tu vécu l'aventure ?

Je ne me suis jamais pris la tête car je n'étais pas la pour là gagne. J'étais l'une des candidates les plus jeunes et venais seulement de finir les cours. J'étais assez impressionnée de me retrouver en face de candidats déjà étoilés. Je savais que mon premier adversaire serait mon jeune âge et mon manque d'expérience.  

Quelle a été l'épreuve la plus difficile ?  

Thierry Marx est un amour !

 Celle qui s'est déroulée à Cherbourg et où nous devions concocter des plats à base de poisson pour les pêcheurs. Je n'avais pas beaucoup d'heures de sommeil derrière moi car on a dû se lever à deux heures du matin. Il faisait un froid de canard. J'ai aussi raté l'épreuve proposée par le pâtissier Christophe Michalak. Nous devions revisiter deux desserts emblématiques de la pâtisserie française : l'île flottante et la salade de fruits. J'ai raté lamentablement. Ça a été une grosse déception pour moi. D'ailleurs, je n'ai toujours pas réussi à avaler mon échec surtout que je venais juste d'être sacrée Championne de France du Dessert. Je sais que j'étais capable de faire beaucoup mieux mais je me suis laissé déborder par le temps. Je me suis promis de faire d'autres concours pour montrer à Christophe Michalak ce dont je suis capable. Dans l'idéal, j'aimerais faire au moins un concours par an. Quand j'ai attaqué Top Chef, cela faisait un an que je n'avais pas touché au salé. L'émission m'a réconcilié avec la cuisine !  

Quels ont été tes rapports avec le jury ?  

Les chefs étaient très justes dans leurs critiques. Thierry Marx est un amour. Il m'a donné énormément de conseils. C'est quelqu'un de très humain et de très talentueux. Avant Top Chef, je l'admirais pour son travail. Aujourd'hui, je l'admire pour sa personnalité. Je le considère comme un exemple aussi bien sur le plan professionnel que sur le plan humain.  

Avec quel(s) candidat(s) avais-tu le plus d'affinités ? As-tu gardé contact avec certains participants ?

Avec Norbert, on s'appelle tous les jours !

 J'ai noué des liens d'amitié avec certains candidats. Avec Norbert, c'est une grande histoire d'amour. Je le considère comme un grand frère. On a passé les épreuves du casting ensemble et depuis, on s'appelle tous les jours, ou presque. Et on se voit dès qu'on le peut. J'ai également gardé contact avec Medhi et Juan. La semaine dernière, nous sommes allés manger ensemble dans un restaurant parisien. Ce sont des personnes très simples qui ne se prennent pas la tête.  

Quels traits de caractère t'ont permis d'aller si loin dans l'aventure ? 

Ma polyvalence et ma niaque. Je touche à tout et je ne lâche jamais l'affaire. Ma mère m'a toujours appris à aller jusqu'au bout.

Quels sont ceux qui t'ont causé du tort ?

Ma sensibilité. Je suis perfectionniste et très exigeante envers moi-même. Avec l'accumulation de la fatigue, je m'énervais souvent contre moi-même.

 


 

 

Sommaire