Noël : quatre grands chocolatiers racontent Pierre Hermé

L'incontournable créateur de l'Ispahan et véritable tête de proue de la pâtisserie française à l'étranger, nous dévoile son Noël. 

Pour le repas de Noël, êtes-vous plutôt 24 au soir ou 25 à midi ?  

24 au soir, contrairement à quand j'étais plus jeune. A l'époque mes parents boulangers-pâtissiers étaient trop fatigués pour le fêter le soir et préféraient le 25 au midi.

Hôte ou invité ?  

Hôte car j'aime bien maîtriser le menu. Savoir ce que je vais manger

pierre hermé
Pierre Hermé © Jean-Louis Bloch-Lainé

Huîtres ou foie gras ? 

Foie gras. Je commande tous les ans celui de Christine Ferber en Alsace, une merveille.

Champagne à l'apéritif ou au dessert ?  

Champagne à l'apéritif, bien meilleur. 

Bûche glacée ou pâtissière ?  

Bûche pâtissière évidemment. Cette année, ce sera la bûche Mont blanc.

A la maison en famille ou loin au soleil ?  

A la maison en famille. Au soleil, je sais pas faire.

Chocolats ou marrons glacés ? 

Plutôt chocolats car j'aime bien l'idée de partager mes bonbons au chocolat. Ce sont des créations où il y a un peu plus de liberté. Les marrons glacés (même si nous les déclinons aussi) sont plus bruts, réalisés à partir de très bons produits mais moins complexes que des chocolats.

Que signifie Noël pour vous ?

Pour moi Noël c'est le moyen de se retrouver en famille, de partager des moments de convivialité et d'affection tous ensemble.

Quel est votre menu idéal ?

Pour le repas de Noël, j'avoue que j'aime bien cuisiner une bonne volaille, comme un chapon ou de la pintade, cuisinée simplement.

Quels conseils donneriez-vous à nos lecteurs pour réussir leur réveillon ?

Pour réussir son repas, je conseillerais de ne pas vouloir en faire trop, de ne pas surjouer. Essayer de miser sur des bons produits sans chercher à se surpasser et profitant de la convivialité de l'instant. Je vous conseille de vous organiser en mettant les choses par écrit, et ainsi être plus tranquille et profiter de vos invités. C'est comme ça que moi je fais en tout cas.

 

  En savoir plus : le site de Pierre Hermé

Sommaire