"Le plaisir de bien manger, il est culturel chez moi !" Je suis plutôt cuisine de bonne femme que cuisine hyper raffinée

Vous vous êtes décrite dans une interview comme une "passionnée de cuisine". D'où est-ce que cela vous vient ? Est-ce un truc de famille ?

Non, je m'y suis mise sur le tard, même si je viens d'une région où les plaisirs de la table font partie intégrante du quotidien. Je me souviens très bien du goûter chez ma voisine : des tartines de foie gras ! Le plaisir de bien manger, il est culturel chez moi !

 

Vous avez déclaré que vous verriez bien l'un de vos enfants intégrer la grande école hôtelière de Lausanne. Pourquoi ?

Les métiers de l'hôtellerie sont des métiers formidables : vous voyagez dans le monde entier, vous accédez à des jobs de rêve ! Chef bien sûr, directeur d'un hôtel de luxe, sommelier... Vous parlez trois ou quatre langues, vous rencontrez des gens venus de partout... J'en fais trop là ? Ce n'est pas que ça l'hôtellerie ? Je sais, mais c'est ce que j'imagine !

 

Et vous, vous n'avez jamais été tentée par une carrière dans la restauration ?

J'ai servi dans le bistrot d'une de mes belles-sœurs, lorsque j'étais étudiante. C'est un travail exténuant ! Peut-être l'un des plus durs... Quant à me mettre en cuisine, je ne suis pas de taille !

 

Vous avez passé une partie de votre enfance dans les Landes. Il y a-t-il une spécialité culinaire à laquelle vous êtes restée attachée ?

Le magret, le confit, la tourtière aux pruneaux, et par dessus tout, la garbure, cette soupe de légume inimitable et délicieuse. Et le tourin, la soupe de tomates aux vermicelles, celle que l'on fait la nuit après la fête, vers 5 ou 6 heures du matin, épuisés et heureux !

 

Pour la Matinale de Canal+, vous avez dit tenter d'arrêter le vin rouge. Vous êtes friande d'une appellation en particulier ?

Tous les vins tanniques qui râpent le fond de la gorge et le haut du palais me plaisent (à priori donc plutôt bordeaux, mais il y a d'excellents bourgogne) et tous les vins blancs secs. Le Ménéthou salon d'Isabelle et Pierre Clément est une merveille.

Sommaire