La Chine s'ouvre aux vins français de moyenne gamme

Longtemps réservé aux grands crus, le marché du vin chinois s'ouvre aujourd'hui aux nectars de moyenne gamme. Une aubaine pour les petits producteurs français.

Les vins français de moyenne gamme conquièrent de la Chine
© Fotolia

Les petits châteaux français peuvent se frotter les mains. Les vins de moyenne gamme se démocratisent en Chine. Les grands crus de Bourgogne ou du Bordelais, réservés à une clientèle fortunée, n'ont plus le monopole du marché mandarin du vin. Des consommateurs de classe moyenne et de plus en plus connaisseurs se tournent vers des bouteilles plus abordables. Au salon Vinexpo de Hong-Kong, Stéphanie Charreyron, responsable commercial d'un domaine viticole français, se souvient : "Il y a trois ans encore, on me demandait de quelle nature était le bouchon. Il fallait expliquer que c'était du liège. Aujourd'hui on me demande des informations sur le climat qui a vu naître mon vin." Cette année, 15000 visiteurs ont foulé la moquette de ce salon professionnel, ouvert également au grand public.Un record.

1 milliard de consommateur potentiel
vin chinois 250
La classe moyenne chinoise s'intéresse de plus en plus au vin. © AFP

Cinquième marché du vin dans le monde, l'Empire du milieu offre de larges débouchés pour les viticulteurs français. Et selon les spécialistes du vin en Chine, l'attrait pour cette boisson à prix accessible n'en est qu'à ses débuts. "Cela va très vite constate Frédéric De Luze, président de l'Alliance des Crus Bourgeois du Médoc. Ce sont des jeunes, des femmes, des hommes, qui trouvent dans ce vin un produit culturel, un produit qui leur plaît au niveau du goût, et l'évolution va crescendo."

Un litre de vin par an

Les Chinois consomment en moyenne un litre de vin par an, contre une cinquantaine de litres pour les Français. Avec un milliard de consommateurs potentiels, le marché du vin en Chine pourrait bien faire couler le vin à flot chez nos viticulteurs.