Les Francos Gourmandes : quand la musique est bonne

Les 13 et 14 juin, la ville de Tournus accueillera la 3e édition de son festival musical et gastronomique. Parrainé cette année par Yves Camdeborde, les Francos Gourmandes réservent une savoureuse programmation.

Les Francos Gourmandes : quand la musique est bonne
© Francos Gourmandes

Artmonie. Le festival des Francos Gourmandes, c'est l'association des arts culinaires et musicaux dans la ville de Tournus, en bord de Saône. Avec 15 000 spectateurs en 2012 et 20 000 en 2013, le succès de l'événement confirme l'adhésion du public au concept du "bien écouter" et du "bien manger" et inscrit les Francos Gourmandes dans le palmarès des festivals qui comptent. Pour cette 3e édition, c'est Yves Camdeborde qui enfile le tablier de parrain.
Ô ouïe ! Sur la scène musicale, artistes locaux et nationaux se succèderont pour faire chauffer, non pas les fourneaux, mais l'ambiance. Sont attendus le 13, La Mine de Rien, Les Wampas ou encore Skip the Use et le 14, Pigalle, Louis Bertignac, Ben l'oncle Soul ou encore Christophe Maé.
Les étoiles dans le pré. Côté gastronomie, le Festival a mis les petits plats dans les grands avec deux nouveautés cette année. Les "Chefs en folie", des challenges culinaires pendant lesquels par équipe de deux, des chefs s'affronteront en live autour de paniers garnis de produits du terroir bourguignon et  la "Rôtisserie Gourmande", une rôtisserie grand format permettant de savourer volailles et autres mets Label Rouge. Les festivaliers retrouveront également "l'Allée des Chefs", un espace de restauration nomade, d'animations, de dégustations et de rencontres avec les chefs et, la "Halle en folies", un lieu d'exposition où les producteurs assureront le show pour présenter leurs produits.
Boîte à pique-nique. Pour ravitailler les festivaliers désireux de ne pas perdre une miette des riffs de leurs artistes préférés, le parrain Yves Camdeborde a imaginé une box contenant un repas complet. Au menu, riz en salade, crémeux de basilic et pickles de légumes en entrée, volaille de Bresse pochée avec légumes en vinaigrette de cidre, éclats de noisettes et coriandre en plat et perles du Japon au lait vanillé, framboises, crème de cassis et pain d'épices en dessert. Proposée au prix de 15 euros, la boîte est produite avec la participation d'une école hôtelier de la région : " Je vais passer une journée à cuisiner avec les élèves, pour qu'ils comprennent ma philosophie, que tout soit bien fait, et qu'on le fasse en semble. Si sur place, on vend 2000 de mes repas, je veux pouvoir regarder les gens dans les yeux. Ce n'est pas une opération marketing, avec mon nom sur un truc pas bon " a expliqué Yves Camdeborde à nos confrères d'A nous Paris. En bref, un festival qui sent bon !