Les Français cultivent les mauvaises habitudes alimentaires

Une étude réalisée par Kantar Media met en lumière les nouvelles habitudes alimentaires des Français. Nos modes de vie et notre mobilité ont fortement impacté notre façon de manger. Grignotage et repas pris sur le pouce ont la dent dure.

Les Français cultivent les mauvaises habitudes alimentaires
© © nyul - Fotolia.com

â© nyul fotolia
Les Français consacrent moins de temps à leur pause déjeuner. © © nyul - Fotolia.com


Selon une étude réalisée par Kantar Media sur près de 15 000 résidents français de 15 ans et plus, nos habitudes alimentaires auraient profondément changé ces dernières années. Nous utilisons plus souvent les transports et sommes devenus des adeptes du numérique. Près de 31% des personnes interrogées seraient devenus "hypermobiles". Il s'agit de citoyens actifs (70%), jeunes (48%), urbains (56%), et avec un fort pouvoir d'achat (53%).

Des repas expédiés

Les Français dits "hypermobiles" s'adaptent aux contraintes de temps et de mobilité auxquelles ils sont confrontés, en modifiant leurs pratiques alimentaires. La moitié des participants à l'enquête admet consacrer peu de temps à la préparation des repas et 28% d'entre eux privilégient les repas "tout prêts" pour leur pause déjeuner. Moins d'un hypermobile sur deux s'accorde un repas traditionnel "entrée-plat-dessert", et près de 72% déclarent apprécier la nourriture étrangère. Leur travail a pris une telle place que 42% d'entre eux mangeraient rapidement ou en déplacement, et 20% privilégient les plats à emporter.

Le retour du grignotage

Avec ces pratiques alimentaires, le grignotage bondit : 52% des hypermobiles avouent consommer plus de sept types de produits sucrés en dehors des repas, et 84% seraient adeptes de la "junk food". Cependant, la moitié des hypermobiles déclare privilégier les produits frais aux surgelés, 26% d'entre eux feraient des régimes alimentaires, et 29% opteraient pour le "light".