Saveurs de femmes "J'avais besoin d'un retour aux sources"

Ancienne hôtesse de l'air, Valérie Galy s'est lancée dans la production de safran en 2006, lorsque, à 37 ans, elle s'est vu retirer sa licence de vol Air France. Cette maman de trois enfants, devenue productrice de safran dans le Gers, nous parle de sa reconversion.

valérie galy a créé l'entreprise 'oct8bre' en 2006.
Valérie Galy a créé l'entreprise "Oct8bre" en 2006. © Christelle Vogel


 

Comment passe-t-on d'une carrière d'hôtesse de l'air à celle de safranière ?

Je suis issue d'une famille d'agriculteurs. C'est ma grand-mère Alice qui m'a initiée aux secrets des plantes médicinales. Je me souviens d'elle soignant nos bobos avec des herbes du jardin... Ma maman m'a appris quant à elle à utiliser les épices en cuisine. Et ça m'a bien aidé pour tenter de faire manger des légumes à ma fille !
A 37 ans, à la fin de ma carrière chez Air France, la reconversion était difficile. J'avais besoin d'un retour aux sources. Je suis retournée vivre chez ma grand-mère avec ma famille. La culture familiale du tournesol ne m'intéressait pas. Je me suis tournée naturellement vers celle des épices. J'en ai essayées plusieurs avant de tomber sous le charme du safran.

"Mon exploitation a été rentable au bout de trois ans."

Pourquoi le safran ?

C'est une fleur très féminine qui possède de nombreuses vertus. Elle est riche en antioxydants, elle favorise la circulation du sang, aide à lutter contre les migraines, a des propriétés euphorisantes, elle apaise même les gencives des nourrissons qui font leurs dents... Elle est un peu magique !

N'était-ce pas risqué financièrement de se lancer dans une telle culture ?

C'était un pari. Mon mari était dubitatif au début, mais maintenant, il est épaté ! J'ai racheté un terrain arable de mes parents d'un demi-hectare pour ma culture. Je suis seule sur l'exploitation, je fais tout moi-même. La culture a été rentable au bout de trois ans, soit depuis l'année dernière seulement. Aujourd'hui, je produis 500 à 600 g de safran par an.

"Je conditionne seule tous mes produits."

Pourquoi avoir baptisé votre entreprise "Oct8bre" ?

Parce que le safran est une fleur que l'on plante en été et qui fleurit en octobre. Et le 8, parce que c'est ma date de naissance. La première floraison a été un beau cadeau d'anniversaire !

Comment élaborez-vous vos produits ?

Mes premiers testeurs sont mes enfants et mon mari ! Lorsque j'élabore un produit à base de safran, je veux qu'il soit utile aux personnes pressées qui veulent tout de même préparer quelque chose de sympa à manger. Je vise une cuisine chic, élégante mais rapide. Un peu de sirop safrané suffit à transformer des blancs de poulet par exemple. Je veux avant tout améliorer le quotidien en cuisine. Une fois que l'idée est validée, c'est moi qui conditionne toute seule mes produits dans mon laboratoire.

De quoi se compose votre gamme ?

De safran confit dans du miel d'acacia, de confit de melon safrané, de vin apéritif au safran, de sucre et sel parfumés qui ont séduit Lenôtre qui commercialise ces produits dans ses boutiques de Nice et de Cannes.

Si c'était à refaire ?

Je le referai ! Aujourd'hui j'ai envie de pérenniser ma production qui se trouve sur les terres familiales. J'espère pouvoir transmettre mon entreprise en pleine santé.

 

 Découvrez la gamme d'Oct8bre et des recettes à base de Safran sur le site : www.oct8bre.fr


 

Sommaire