Les Espagnols, champions d'Europe... du gaspillage

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, un groupe de militants confectionne à Madrid des repas entièrement réalisés avec des aliments jetés par les restaurateurs. Une bonne initiative pour les plus démunis.

Les Espagnols, champions d'Europe... du gaspillage
© © eillen1981 - Fotolia.com

 Selon une étude révélée en juin 2012 menée par la Direction générale de l'alimentation du ministère, en moyenne, chaque Français jetterait 20 kg de nourriture par an. Parmi ces 20 kg, 7 kg seraient encore emballés et 13 kg seraient des restes de repas, de fruits et légumes abîmés et non consommés. Même si le chiffre est aberrant, il est minime si on le compare à l'Espagne. Dans ce pays, les habitants jettent chaque année 163 kg d'aliments. Pour lutter contre ce gaspillage, un groupe anti-gaspi a donc vu le jour à Madrid. Dans ce pays que la crise a touché de plein fouet, le nombre de personnes nécessitant une aide alimentaire n'a cessé d'augmenter ces derniers mois.

â© eillen1981 fotolia
La nourriture récoltée est désinfectée avant d'être cuisinée. © © eillen1981 - Fotolia.com

Le but : changer les esprits

Chaque jour, des militants se réunissent devant les restaurants et les supermarchés pour trier la nourriture présente dans les poubelles. Une fois récoltée, ils la désinfectent et confectionnent ensuite des repas servis dans la rue aux plus démunis. A la porte d'un supermarché, les militants réussissent à récolter "un kilo de blettes, un demi ananas, deux kilos de tomates, deux choux, deux kilos de carottes, trois kilos de néfliers, deux kilos de bananes, un kilo d'abricots, deux choux-fleurs, des poivrons, du céleri et des tomates cerise". Les repas élaborés sont les bienvenus pour cette population qui vivait en 2011, à 21,8% sous le seuil de pauvreté.

Pour une loi contre le gaspillage

Plus qu'une bonne action, les militants veulent faire changer les esprits et démontrer que ce qui se jette peut être encore consommé. Ils souhaitent également que la loi change et que les restaurateurs et supermarchés puissent donner leurs produits abîmés ou périmés, jusqu'ici interdit.