Le Pu Ehr, un thé chinois qui vaut de l'or

En Chine, les thés fermentés appelés "Pu Erh" se bonifient au fil des ans. Les plus anciens se monnaient plusieurs centaines d'euros le kilo. Vous prendrez bien une tasse de thé ?

Le Pu Ehr, un thé chinois qui vaut de l'or
© AFP

18000 € les 250 g. Ce n'est pas le prix du caviar, mais celui d'une galette de thé "Pu Ehr", vieille de 70 ans. Ce thé fermenté produit au Yunnnan, dans le sud-ouest de la Chine, a une particularité : comme un bon vin, il se bonifie avec l'âge... et prend de la valeur.
Ces dernières années, ce thé sombre a gagné en popularité. Les plus vieux échantillons s'arrachent à prix d'or. Un gérant de boutique chinoise a payé 90 € pour une galette de Pu Ehr de 250 grammes en 1995. Son prix a depuis été multiplié par 70.

La Chine, premier producteur de thé

Le thé Pu Ehr est réputé notamment pour ses effets bénéfiques sur la pression artérielle et la digestion. Face à l'engouement suscité par ce produit, quelques vérifications d'authenticité s'imposent. La galette de thé doit contenir l'étiquette de l'entreprise qui la produit et doit avoir une odeur de vieux papier.
Une fois le gros chèque signé, encore faut-il suivre quelques règles de bases pour déguster un thé parfait : rincer les feuilles, les plonger dans de l'eau à la bonne température, surveiller la couleur de l'infusion... Un cérémonial enseigné dans les écoles du thé en Chine. Un jeune étudiant cantonais assure : "Je crois que le thé a des pouvoirs magiques. Une fois que vous y avez goûté, vous devenez accro. Vous y pensez jour et nuit."

La Chine est aujourd'hui le principal producteur de thé au monde. Sa production a connu une hausse de 10% depuis 2008.

boutique 250
La galette de 250 g de Pu Ehr acheté par ce commerçant en 1995 vaut aujourd'hui 18000€. © AFP