Interview : Tout roule en cuisine pour Carinne Teyssandier "Je réalise que j'ai eu beaucoup de chance"

carinne teyssandier dans télématin
Carinne Teyssandier dans Télématin © France 2

Revenons maintenant sur vos débuts dans le monde de la cuisine. D'où est venue votre passion pour la cuisine ?
De mon enfance. Je passais beaucoup de temps chez ma grand-mère qui aimait recevoir. Je me souviens que nous cuisinions des gâteaux au yaourt dans lesquels nous ajoutions des pépites de chocolat et plein d'autres choses. Elle m'a appris à cuisiner la pâtisserie. Et je peux vous dire qu'en tant que gourmande, j'y ai vite pris goût !

Vous ne venez pas du monde de la cuisine. Comment se sont passés les débuts ?
J'ai débuté par des études de communication. J'ai étudié un BTS en communication et un master spécialisé dans le métier d'animateur télé. J'ai commencé par animer des flash info sur une radio lyonnaise puis à 22 ans, j'ai passé un casting pour l'antenne France 3 Bourgogne Franche-Comté où j'ai été prise pour animer "Côté cuisine". De là, Cuisine TV et Dominique Farrugia, son créateur, m'ont contactée, il y a 11 ans de ça, pour animer un magazine quotidien de 26 minutes appelé "Fiches cuisine". Ensuite, c'est William Leymergie qui m'a appelée pour Télématin. J'y anime ma chronique depuis 6 ans déjà. Et pour Village Départ, c'est encore Laurent Luyat qui m'a contactée. Tout s'est enchaîné. Je réalise que j'ai eu beaucoup de chance.

Vous avez sorti trois livres, "La cuisine du marché" et "La cuisine en Vacances" il y a quelques années, et plus récemment, "Carinne Teyssandier : en toute simplicité"... Des thématiques qui vous caractérisent ?
Pour les deux premiers livres, ce sont la version papier de mes émissions, mais ils sont aussi le reflet de ma cuisine, une cuisine simple, quotidienne... La cuisine d'une ménagère qui utilise des produits frais et bons pour la santé. Concernant "En toute simplicité", c'est un recueil de recettes qui se préparent au four, qui fait découvrir la multitude de préparations que permet ce mode de cuisson. Je trouve le four idéal car il permet d'être tranquille quand on reçoit des invités. On n'a pas à se soucier de la casserole qui bout ou de la poêle qui commence à brûler !

Comment se passe la préparation de votre magazine culinaire pour Cuisine TV ?
J'ai arrêté de travailler avec Eric Leautey il y a 3 ans maintenant. Je présentais avec lui "Aujourd'hui, je cuisine". Depuis, j'anime mon propre magazine hebdomadaire de 40 minutes pendant lesquelles je reçois une personnalité que je découvre à travers sa cuisine. Un souvenir, un événement particulier en relation avec un plat ou une recette peut nous en dire beaucoup sur une personne. Pierre Arditi est l'une des personnes qui m'a le plus marquée. Décalé, il s'est vraiment pris au jeu. On sentait qu'il était vraiment  là pour le plaisir de parler "popotte".

Peut-on espérer vous voir à la rentrée sur Télé-matin ?
J'espère, du moins je touche du bois ! Je viendrai juste de rentrer du Tour de France. Pour Télématin, mon travail consiste à trouver des recettes thématiques. Par exemple, pour fin Juillet, les spectateurs m'ont demandé de proposer des recettes spéciales anti-cholestérol. Ils se soucient beaucoup de leur santé. Je fais également du duplex, pendant lequel  je présente le marché de Rungis et ses produits de saison.

Que pensez-vous des émissions culinaires comme "Un dîner presque parfait" ?
Je trouve ça intéressant parce qu'elles motivent les gens et leur donnent envie de cuisiner. Ce que je n'aime pas, c'est les coups bas et la compétition qui en ressortent. Si ça se passe dans le respect et dans les moyens de chacun, c'est mieux !

 

Sommaire