Denny Imbroisi : "Je tiens ma vocation de cuisinier de mon père" "Être étoilé et avoir un restaurant vide, n'a aucun intérêt"

Quels sont vos projets ?

J'aimerai ouvrir mon propre restaurant à Paris en collaboration avec le chef William Ledeuil. Je pense qu'ouvrir un restaurant est une sorte de "couronnement" pour n'importe quel chef. Paris est selon moi la ville où l'on peut le plus s'exprimer. La gastronomie y est mise en valeur, les chefs peuvent exprimer leur talent, et les fournisseurs fourmillent ! J'aime beaucoup cette ville.

Aimeriez-vous donner des cours de cuisine ?

Je participe déjà une à deux fois par mois à l'école de cuisine d'Alain Ducasse, rue Ranelagh. Ça me plait beaucoup donc pourquoi pas continuer...

Souhaitez-vous publier un livre de cuisine ?

cocktail bellini de langoustines sur assiette
Cocktail Bellini de langoustines sur assiette © Cécile Debise

J'ai toujours rêvé de publier un livre sur les pâtes italiennes car je trouve qu'il n'y en a pas de bien fait en France. Mais j'attends d'avoir mon propre restaurant pour le faire. C'est un projet que je garde dans un coin de ma tête.

Quelle est votre ambition ?

Obtenir une étoile un jour bien sûr. Mais avant toute chose, avoir un restaurant pour partager ma cuisine, séduire et fidéliser une clientèle. Réussir cela serait déjà une grande fierté pour moi. Être étoilé ou MOF dans un restaurant vide, n'a aucun intérêt. Je préfère avoir un bon restaurant qui fonctionne et qui plaise.

Où aimeriez-vous vous trouver dans 10 ans ?

Dans 10 ans, j'espère avoir ouvert un deuxième restaurant peut-être en Italie, qui ait le même esprit que mon futur restaurant parisien. J'aimerai également continuer à échanger avec les producteurs et avec les clients.


Portrait chinois :

Si vous étiez... un plat : quelque chose de frais comme un carpaccio, un tartare.

Un dessert : un sorbet aux agrumes fait maison.

Une épice : du safran.

Un fruit : du litchi car il a une petite carapace mais l'intérieur est doux et juteux.

Un légume : un cèpe car j'aime les cueillir, les nettoyer et avoir les doigts pleins de terre...

Un ustensile de cuisine : un chalumeau.

Une boisson : un gin tonic.

Une femme : Marie Curie car elle a reçu deux prix Nobel. Je la respecte beaucoup pour avoir réussi à s'imposer dans un monde d'hommes. C'est la première à être sortie du lot. Je l'admire beaucoup.


 

 

Sommaire