Guérande, une Indication géographique désormais protégée

Le sel et la fleur de sel de Guérande viennent d'obtenir la première Indication Géographique Protégée (IGP) sur le sel en Europe. Il aura fallu trois ans aux professionnels du secteur salicole pour obtenir cette reconnaissance.

Guérande, une Indication géographique désormais protégée
© IGP Guérande
sel de guerande
La production du sel de Guérande est totalement artisanale © IGP Guérande

Depuis le 20 mars, le sel et la fleur de sel de Guérande se sont parés de nouvelles couleurs : le bleu et le jaune du label "Indication Géographie Protégée" (IGP). Cette distinction permet aux professionnels de la filière de protéger l'appellation de leurs produits au sein de l'Union Européenne. Elle donne également aux consommateurs des garanties sur l'origine et la qualité du sel vendu sous ce label. La décision de la Commission européenne est vécue comme une belle victoire pour les professionnels salicoles qui se battent depuis mai 2008 pour la reconnaissance de leur savoir-faire et de leur production.

15000 tonnes de sel par an

Les 330 paludiers de la presqu'ile guérandaise produisent en moyenne chaque année près de 15000 tonnes de gros sel et 1000 tonnes de fleur de sel sur 2 300 ha de marais salants. Sous l'effet du soleil et du vent, l'eau de mer, qui circule dans les différents bassins des salines, se concentre en sel. Le sel de Guérande est naturellement gris tandis que la fleur de sel qui se forme à la surface, est blanche. Ces produits délicats sont récoltés manuellement par les paludiers et ne subissent aucun traitement. Riches en sels minéraux et oligo-éléments, le sel et la fleur de sel de Guérande sont connus et appréciés de longue date pour leurs vertus culinaires et gustatives.