Grande surface, vers la fin du gaspillage alimentaire ?

Une proposition de loi visant à contraindre les grandes surfaces de plus de 1 000 m² à "proposer leurs invendus alimentaires à des associations caritatives" a été déposée à l'Assemblée nationale. Décryptage.

Grande surface gaspillage alimentaire
© flashpics

200 tonnes de déchets par an. Chaque année, les grandes surfaces produisent 200 tonnes de déchets, dont des denrées encore consommables. Pour en finir avec ce gaspillage alimentaire, 63 députés de tous bords ont déposé mercredi 30 juillet une proposition de loi visant à contraindre les grandes surfaces de plus de 1 000 m2 à donner leurs invendus aux banques alimentaires. Un effort supplémentaire pour les grandes surfaces qui fournissent déjà les associations. En effet, 30% des dons reçus proviennent des supermarchés. En 2012, ces collectes ont permis de distribuer 64 millions de repas. 
Un casse tête logistique. Si cette proposition de loi est louable, elle s'avère délicate à mettre en place. Selon Maurice Lony, directeur fédéral des banques alimentaires françaises : "Il faudra résoudre les questions de logistique pour récupérer tous les dons, assurer la redistribution et respecter les normes d'hygiène et de sécurité alimentaire". Des contraintes sensibles lorsqu'il s'agit du transport de viandes, crustacés et autres produits qui nécessitent une attention toute particulière.
"Fléau de notre société de consommation." Avec cette proposition de loi, les députés pointent un mal contemporain encore largement répandu. Chaque année les français jettent 20 kilos d'aliments, dont 7 encore emballés. Selon la Commission européenne, les ménages sont à l'origine de 42% des déchets alimentaires en Europe. Cet été, pour moins gaspiller, on fait plus attention aux dates de péremption et on adopte un lombric pour le compost ! 

fotolia 26659699 subscription xl
Une proposition de loi pour réduire le gaspillage. © flashpics