Interview de Gérard Taurin "Je me sens autant artisan glacier qu'artiste"

Vous avez été champion du monde de sculpture de glace en 2003 à Turin à l'occasion de l'épreuve des Meilleurs Ouvriers de France. Comment en êtes-vous arrivés là ? 

La sculpture sur glace remonte à Vatel et Escoffier

Ce n'est pas complètement un hasard... La sculpture sur glace fait partie du métier de glacier. Historiquement d'abord. On a parfois tendance à oublier que le réfrigérateur n'a pas toujours existé ! Disposée sur les grands buffets de l'époque, la glace servait à réfrigérer les mets. Les grands noms de la gastronomie ont ensuite apporté leur touche artistique. On se souvient d'Escoffier qui réalisa à l'attention de la cantatrice Melba un magnifique cygne en glace pour contenir la désormais célèbre glace Melba. Vatel, quant à lui, a beaucoup influencé l'élégance et la transparence dans cet art. La seconde raison c'est tout simplement parce que pour concourir au titre de Meilleur Ouvrier de France, il faut s'initier à cet art glacé.   

harley davidson en glace
Harley Davidson en glace © Gérard Taurin

Comment s'est déroulé le championnat de Turin ?

Je faisais partie d'une équipe de 3 concourants (ndlr avec Yves Gerla et Alain Chartier). Nous devions réaliser un entremets glacé, un dessert à l'assiette, une coupe, une pièce en sucre, une spécialité italienne et une sculpture sur glace. La compétition a duré 2 jours. Deux jours pendant lesquels j'ai sculpté une œuvre que je n'avais jamais réalisée avant de me présenter au championnat. J'avais choisi de sculpter un corps de femme qui sort d'un œuf en éclosion (de 2,50 m de hauteur et 1,80 de largeur). La tâche n'a pas été aisée car je devais donner du mouvement à la glace. C'était un véritable exercice de style que j'avais simplement pensé. L'aboutissement s'est fait lors du championnat et son élégance a séduit le jury. J'ai vraiment mis le paquet, et en équipe, nous avons gagné.

La sculpture dont vous êtes le plus fier ?

 Celle du concours justement car comme je vous l'expliquais, je ne dessine que rarement avant d'arriver aux épreuves. Réussir à sculpter ce corps en mouvement fut donc un vrai challenge. Après, chaque sculpture a son importance de par l'histoire qui l'accompagne. J'ai récemment réalisé une moto pour l'anniversaire d'un jeune homme passionné de bolide. En arrivant chez lui, je n'avais pas d'idée fixe sur ce que j'allais réaliser. Je me suis imprégné de l'ambiance, l'ai interrogé sur sa passion et au fil de la sculpture est "apparue" une Harley Davidson ! J'arrive rarement chez un client avec un croquis, je leur demande de me faire confiance et j'attaque ma sculpture, tronçonneuse à la main !

Aujourd'hui, vous sentez-vous plus artiste ou artisan glacier ?

Les deux, car les deux font partie de mon quotidien. J'aime autant créer une glace au sirop d'érable que réaliser une sculpture pour un salon, une soirée.

Sommaire