Quelle boisson avec mon plateau de fromages ?

Fromages et boissons : les justes accords L'accord fromage et vin ? Un classique... qu'il est bon de dépoussiérer un peu ! Ouvrez le champ des possibles en proposant votre plateau d'AOP laitières avec d'autres boissons, alcoolisées ou non.

Certains crieront à l'hérésie. D'autres – vous, je l'espère ! – s'émerveilleront des possibilités qu'offre la gastronomie moderne. Au pays du fromage et du vin, les accords entre nos spécialités laitières et le breuvage des dieux sont inscrits dans le marbre depuis des siècles. Certes. Mais qu'elle serait lassante, notre cuisine, si on n'osait en bouger (parfois) les lignes... Et si, pour une fois, on remisait le vin à la cave pour accompagner notre plateau odorant d'autres boissons ? Enfants, femmes enceintes (cantonnées aux pâtes cuites) et non-amateurs de vins apprécieront ces doux accords, sans doute autant que les toqués du tanin. Nectar de poire, cidre ou encore saké feront chanter la mélodie du bonheur - gustatif - à nos papilles. En scène, maestro !

Avec un Neufchâtel
neufchatel cidre brut250
Neufchâtel et cidre brut © N. Carnet/S. Mahut

Pour accompagner ce fromage à la croûte fleurie et duveteuse, un cidre brut du Pays d'Auge, servi bien frais (7-8°C) transformera la dégustation en révélation. L'acidité naturelle du cidre, ses fines bulles, ses saveurs de fruits et de miel se marient amoureusement avec la pâte moelleuse du fromage en forme de cœur. Un couple fait pour durer !

Avec un Chaource

Ce fromage mi-bourguignon, mi-champenois (et non mi-chat, mi-ours) s'acoquinera volontiers avec une bière blonde du Nord, servie fraîche (9-10°C). Les saveurs de crème de lait et de champignon frais du Chaource seront révélées par les notes de houblon et d'agrume de cette petite mousse nordique.

Avec un Vieux Comté de 36 mois

Comté, comté, comté... comptez sur une Dalva vieille en fût – bière blonde artisanale de la brasserie Thieriez – pour créer une harmonie enchanteresse avec les saveurs de fruits secs grillés de ce fromage à pâte pressée. Les plus aventureux et les amateurs de Whisky s'offriront un verre de Talisker, servi bien frais et coupé avec de l'eau pure (fifty/fifty), pour ne pas masquer les arômes du fromage.

Avec un Comté de 12 mois

Après un an d'affinage, le Comté sort de sa cave pour s'offrir... un fond de Vodka russe. Servie entre 6 et 8°, cette boisson - sans arôme particulier - viendra taquiner les saveurs de foin et de fruits du fromage à pâte molle. Consommez la vodka avec modération : loin de nous l'idée de dévergonder le doux Comté.

Avec un Camembert de Normandie

"Albert, apportez le camembert... et le champagne aussi !" Votre beau-père risque de faire les gros yeux mais qu'importe, il suffira qu'il accompagne sa bouchée de fromage crémeux d'une lampée de fines bulles – brut - pour que, tout d'un coup, il regrette de ne jamais avoir sabré le champagne avec son fromage normand. Et vous pourrez alors prendre votre revanche sur belle-maman en usant de sa phrase fétiche : "Je vous l'avais bien dit !"

salers champagne rosã©
Salers et champagne rosé © N. Carnet/S. Mahut
Avec un Salers

Ce fromage à pâte pressée non cuite tire du terroir auvergnat une saveur herbacée, humide, presque animale. Un sacré caractère ! Un champagne rosé brut, 100% pinot noir, aux saveurs de fruits rouges, d'agrumes et d'épices saura jouer la résistance et adoucir le côté très salé (comme son nom peut le laisser présager) de ce fromage atypique.

Avec un Beaufort

Beau et fort comme un Japonais... Vous n'êtes pas convaincu ? Et si, dans le rôle du Japonais, je demande un saké Shochikubai, tout en rondeur et servi à température ambiance ? Et dans celui du "Beau et fort", je choisis la non-originalité en optant pour... un Beaufort ? Ce fromage au goût de beurre et de crème forme une union atypique mais réussie avec le plus célèbre des alcools nippons. Et ce n'est pas du cinéma.

Avec un Brie de Meaux

On peut être né à Meaux et s'enticher d'un Portugais...  La preuve se décline ici en juste accord : les notes de raisins secs du Porto Blanc sec (Quinta do infantado) servi frais (8-9°C) forment une harmonie parfaite avec la saveur de noisette et la texture crémeuse du Brie de Meaux. CQFD.

Avec un Morbier

Traversée par une jolie ligne cendrée, le Morbier est un fromage aux arômes soutenus qui gagne à être associé à un thé rouge d'Inde de l'Assam, assez astringent, aux arômes boisés et de tabac. Mortel ! Le tabac, bien sûr, mais surtout cet accord proposé par Lydia Gauthier, experte en thé.

Avec de la Fourme d'Ambert

La Fourme d'Ambert, fromage auvergnat à pâte persillée, pourrait très bien être servie sur le plateau du Dalaï-Lama. Ceci n'est pas une boutade ! Ce fromage bleu s'accommode à merveille d'un thé blanc du Népal (de la vallée d'Ilam ici), aux notes végétales et fleuries, légèrement astreignant. Ce thé infuse à température ambiante pendant une demi-heure environ avant d'être rafraîchi au réfrigérateur. La légèrement amertume du fromage bleu se fondra dans les flaveurs du thé. Un accord à méditer.

bleu gex nectar poire
Bleu de Gex et nectar de poire © N. Carnet/S. Mahut
Avec un Bleu de Gex

Entre la saveur de noisette et de champignon de Bleu de Gex, il y a nectar qui gagne à ramener sa poire... Servi frais (8-9°), ce jus de fruit légèrement granuleux liera sa rondeur et sa souplesse à celles du fromage persillé. Une bonne manière d'éduquer les papilles de nos bambins à un fromage "qui ne rit pas" mais surprend agréablement.

Avec un Ossau-Iraty

On joue l'accord régional en servant ce fromage de brebis basque avec un sirop de cerises (à 10-12°C), dosé entre 3 et 5 volumes d'eau pour un volume de sirop. Le fruité du fromage appréciera les notes légèrement âcres de la cerise... d'Itxassou, de préférence. Mais on ne vous en voudra pas si vous optez pour un sirop de griottes, plus facile à dénicher.  

Avec un Munster

Ce fromage alsacien de caractère a besoin d'une boisson qui puisse lui tenir tête, sans pour autant cacher sa puissance aromatique. Les amateurs se tourneront vers un Bourbon whiskey de type Cragganmore, servi à 11-12°C et coupé à 50% avec de l'eau de source, afin de ne pas se "brûler" les papilles. Les deux forts caractères vont ainsi s'entendre, sans s'annihiler. L'Alsacien a aussi sa fierté !

 

Pour les œnophiles... invétérés !

Avec un Saint-Nectaire ou un Camembert de Normandie

Un Beaujolais Fleurie 2011, servi à 10-11°C, dont la saveur fruitée et "punchy" s'accordera avec la pâte crémeuse et légèrement amère du Camembert.

Avec un Maroilles

Ce fromage du Nord, à la texture crémeuse et aux arômes puissants, sera mis en valeur par un Graves rouge 2010, tannique et équilibré, servi à 15°C. Les amateurs de petites mousses se tourneront vers une bière brune, du Nord évidemment.

Avec un Bleu d'Auvergne

Un vin blanc liquoreux (type Sainte-Croix du Mont 2010) servi bien frais (7°C) ou bien un vin rouge plus sucré, qui va adoucir la puissance et le piquant du fromage.

 

 A propos : Ce travail sur les accords fromages & boissons a été impulsé par le CNIEL (Centre National Interprofessionnel de l'Economie Laitière) et orchestré par Christian Saint-Roche, journaliste œnologue ainsi que Laëtitia Gaborit, fromager affineur, meilleur ouvrier de France 2007. Ont participé à l'élaboration de ces accords : de Simon Thillou, caviste expert en bière, Anne-Sophie Berthe, lauréate 2013 du concours "Champagne et Fromage", Lydia Gauthier, experte en thé et Nicolas Julhés, fromage caviste expert en Whisky.

Boisson / Fromage