Interview d'Emilie Charignon, candidate Masterchef 2011 "Il m'arrive de me réveiller juste pour cuisiner"

pas de répit pour la cuisine le week-end.
Pas de répit pour la cuisine le week-end. © Émilie Charignon

 Bonjour Émilie,


Peux-tu te présenter à nos lecteurs en quelques phrases ?

Je suis Emilie j'ai 29 ans. Je suis originaire de la Drôme (Romans sur Isère) mais Paris m'a séduit depuis quelques années. Je suis une amoureuse de la cuisine, qui considère que la vie ne vaut pas la peine d'être vécue sans petits plaisirs et sans bons plats !

D'où te vient ta passion pour la cuisine ?

Je suis très gourmande et curieuse. A 6-7 ans je voulais déjà savoir comment étaient faites les recettes. J'étais fascinée en voyant qu'un mélange d'oeuf, de beurre, de farine et de sucre, pouvait gonfler pour se transformer en gâteau. Magique ! Je cassais les pieds de ma maman et de ma mamie pour mettre la main à la pâte. Elles me disaient "non, c'est dangereux". Dès que j'ai été en âge, je me suis mise à cuisiner pour mes parents, mon frère, et dès que j'ai eu mon petit chez moi je n'ai plus quitté ma cuisine !

"J'essaie de reproduire les plats que j'ai aimés déguster"

Si tu devais résumer ta cuisine en 3 mots ?

Gourmandise, douceur, féminité.

A quelle fréquence cuisines-tu ?

Dès que je peux ! Je me couche parfois très tard, et il m'arrive même de me réveiller pour cuisiner, car je suis frustrée de ne pas pouvoir essayer tel ou tel ingrédient, recette, technique... Ça m'empêche de dormir ! Ce n'est pas facile parfois entre le sport, mon chéri, mon travail. Mais c'est bien connu les femmes sont des battantes !

Le week-end c'est relâche totale, ma cuisine est un vrai capharnaüm !
Le week-end dernier par exemple j'ai fais 4 sortes de cupcakes différents. En général, il y à manger pour tous mes potes et on invite du monde...

Quels sont tes principaux "testeurs" ?

Mon petit ami qui est très gourmand est un très bon critique. Sinon "mes cobayes", comme je les surnomme affectueusement, sont principalement mes amis. Beaucoup sont sportifs et ont un bon coup de fourchette.
Pour moi, la cuisine c'est l'intelligence du cœur. C'est un plaisir simple et c'est LA meilleure façon de faire plaisir à n'importe qui.

Où trouves-tu l'inspiration ?

Je m'inspire des recettes que je trouve sur des livres, sur internet, des tutoriels vidéos sur youtube, les sites de cuisine, de chefs et surtout les blogs. Je m'inspire des plats de ma région (la Drôme), et de ma maman et de ma mamie. J'aime aussi m'inspirer des cartes des restaurants, ou reproduire des plats que j'ai goutés et appréciés. Enfin je puise de l'inspiration sur le marché en découvrant les légumes et les fruits de saison j'ai toujours des idées qui me viennent.

"Ma spécialité : la blanquette de veau"

Tu es plutôt sucrée ou salée ?

La pâtisserie me permet de jouer avec les couleurs, les formes, les textures mais aussi la douceur et la délicatesse... me fascine ! Mon rêve : ouvrir un salon de thé et proposer des cupcakes, cheescakes, brownies, cookies...

J'adore aussi cuisiner les classiques : risotto, boeuf bourguignon, coq au vin, poule au pot... Ma spécialité : la blanquette de veau. J'aime aussi la cuisine indienne et asiatique. J'ai une étagère à épices qui menace de s'écrouler tellement elle est chargée !

Quel produit préfères-tu travailler en cuisine ?

Le cream cheese Philadelphia. Il s'agit de petites barquettes de fromage frais à tartiner. Je m'en sers pour le glaçage qui décore mes cupcakes, et faire mes cheescakes. J'en met dans mes tartinades pour l'apéro (rillettes de sardines au citron vert, rillettes aux deux saumons, ou avec des tranches de radis blanc et de la fleur de sel, des petites pousses), dans mes soupes , etc.


 

Sommaire