Des grands singes squattent la vitrine d'une chocolaterie

Le chocolatier et sculpteur Patrick Roger prend pour modèle de ses créations les grands singes menacés d'extinction. Ces colosses ne sont ni à vendre, ni à manger. Gare au gorille !

Des grands singes squattent la vitrine d'une chocolaterie
© AFP

Il aurait pu devenir vétérinaire et partir sur la trace des grands singes menacés d'extinction, mais Patrick Roger a choisi une toute autre voie pour défendre la cause qui lui est chère. Il sensibilise aujourd'hui ses clients à la situation de ces primates en utilisant la matière dont il dispose à profusion dans son atelier : le chocolat.

Sculptures sur chocolat
hippopotam sculpture
Patrick Roger à passer des dizaines d'heure à sculpter ces hippopotames. © AFP

Car ce fils de boulanger et meilleur ouvrier de France (goûtez donc ses pralinés !) est aussi sculpteur sur chocolat à ses heures. Il travaille des blocs cacaotés de plusieurs tonnes pour leur donner l'apparence d'animaux qui seront ensuite exposés en vitrine de sa boutique : "Si je n'avais pas rencontré cette matière, je n'en serais jamais arrivé là, c'est évident, souligne Patrick Roger. C'est elle qui m'a révélé. Ce n'est pas moi qui l'ai découverte. C'est elle qui m'a découvert."

Chocolaterie ou musée ?

Son magasin se transforme au fil des mois en exposition d'art contemporain, sur fond de défense de l'environnement et des espèces menacées. Ces sculptures géantes ne sont pas à vendre... ni à goûter. Les clients doivent se contenter des excellents chocolats de l'artiste mais repartent souvent avec quelques photos de ses créations chocolatées version XXL.