Le Mondial des Arts Sucrés vu par ses coachs Claire Heitzler : "Une très belle aventure humaine"

la table des juges du mondial des arts sucrés, ou la dernière ligne droite avant
La table des juges du Mondial des Arts Sucrés, ou la dernière ligne droite avant le verdict final. © Agence Marie-Antoinette

Le JournalDesFemmes.com : Le Mondial des Arts Sucrés exige une préparation de longue haleine. Comment faites-vous pour jongler avec votre profession ?
Claire Heitzler : En prenant le temps nécessaire sur notre planning personnel. Ce sont des beaux moments de rencontre et d'échange donc ça vaut la peine s'investir. Et c'est du plaisir avant tout.

Est-ce votre première participation au Mondial ?
Je suis déjà intervenue en tant que commissaire. En tant que coach en revanche, oui, c'est une première.

Coacher ne vous donne pas envie d'y participer en tant que candidate ?
Je n'aurai pas le temps. Et en toute sincérité, je préfère créer, m'investir pour le restaurant plutôt que dans des concours. Je trouve cela plus concret.

" Le Mondial des Arts Sucrés est une expérience très riche, autant pour les candidats que pour nous "

Que représente pour vous le Mondial des Arts Sucrés ?
C'est un bel échange international, et une fierté de voir que la pâtisserie française rayonne dans le monde. C'est beau de voir différents pays travailler différents produits, avec leur culture spécifique. On se remet en question, on découvre de nouveaux talents aussi. Le Mondial est avant tout une belle aventure humaine. C'est une expérience très riche, autant pour les candidats que pour nous.

A combien estimez-vous les chances de l'Equipe de France de l'emporter ?
Difficile d'évaluer ! On peut être très bons lors des entraînements et s'exercer autant que faire se peut, le jour J, il faut être au top. Or, avec la pression et la fatigue, c'est toujours aléatoire. Je pense que nos candidats se sont bien entraînés, qu'ils ont donné tout ce qu'ils avaient dans le ventre, et qu'ils se sont vraiment investis dans le travail de préparation. On verra ce que ça donne !

Pensez-vous que le Japon puisse rivaliser avec la France ?
Tous les concours de pâtisserie se jouent pratiquement entre la France et le Japon. Le Japonais étudient la pâtisserie française depuis des années, et la mettent beaucoup en avant dans leur pays. Enormément de pâtisseries et boutiques françaises ce sont installées au Japon. Ce sont des candidats rigoureux et très impliqués dans ce qu'ils font.

Sommaire