Interview de Christian Etchebest « Le but n'est pas d'impressionner le jury »

les sélections régionales ont lieu dans toute la france jusqu'au mois de
Les sélections régionales ont lieu dans toute la France jusqu'au mois de novembre. © FFCA

C'est la deuxième année que vous parrainez le Championnat de France de cuisine amateur. Pourquoi soutenez-vous cet évènement ?

Ce championnat permet de rappeler que la cuisine appartient à tous, pas qu'aux professionnels. Il prouve aussi qu'on peut faire une bonne cuisine avec peu de moyen et sans maîtriser toutes les techniques.

Le championnat se déroule d'avril à novembre un peu partout en France, quel est et sera votre rôle tout au long des épreuves ?

Je n'interviendrai pas dans les sélections régionales, qui sont très nombreuses ! Je ferai partie du jury lors des demi-finales et de la grande finale, aux côtés notamment de Jean Vigneron, le président de la Fédération française de cuisine amateur (qui organise le championnat, ndrl). Je noterai la justesse des plats de candidats.

"Le championnat ne sert pas à se lancer dans une carrière professionnelle, comme dans Masterchef"

Qu'attendez-vous des candidats ?

Pour qu'un candidat me touche, il faut que sa cuisine soit simple, traditionnelle et un peu revisitée. Il ne faut surtout pas s'éparpiller en mélangeant plein de saveurs différentes, en masquant le goût des aliments avec trop d'épices. Je sais que les cuisiniers amateurs ne maîtrisent pas toutes les techniques de cuisine, ils ne seront pas jugés sur cela. Le but n'est pas d'impressionner le jury. J'attends une cuisine simple et bien assaisonnée.

Le Championnat de cuisine est réservé aux "amateurs". Quel est leur niveau ?

Il est pas mal du tout ! L'année dernière il y deux ou trois plats de candidat qu'on aurait facilement pu mettre à la carte d'un restaurant. Mais ce championnat doit s'inscrire dans une démarche de loisir. La cuisine se fait à l'instinct. Certains candidats tentent des mariages qui ne se font pas, c'est normal, étant donné qu'ils n'ont pas les bases comme nous, les professionnels. J'ai été agréablement surpris l'année dernière par leur passion pour la cuisine. Ils ont les yeux qui brillent lorsqu'ils en parlent et je trouve ça génial !

Qu'est-ce qu'attendent les candidats de ce championnat ?

La plupart s'y inscrivent uniquement pour se faire plaisir. C'est un moyen de voir où on en est. Il y a des retraités qui y participent. Il y a aussi des jeunes de 17-18 ans qui veulent entrer en école hôtelière, mais le but n'est pas de se lancer dans une carrière professionnelle, comme dans Masterchef par exemple.

 

Sommaire