Cécile de Ménibus (Animatrice télé) "A Noël, j'essaie de cuisiner des choses surprenantes"

Animatrice vedette et fine gastronome, Cécile de Ménibus est aussi à l'aise sur un plateau que derrière les fourneaux. Elle confie ses coups de cœur gourmands.

Qu'est-ce que la cuisine représente pour vous ?

J'adore cuisiner. J'adore apprendre, découvrir de nouveaux aliments. J'essaie vraiment de prendre le temps de cuisiner au quotidien. Souvent, je prépare des plats la veille et je les réchauffe le lendemain : ils sont bien meilleurs. Je suis super bien équipée, j'ai acheté tous les robots possibles, siphon, etc.

 

Votre spécialité ?

Mon gâteau au chocolat ! Le tiramisu aussi. Ce que j'aime, c'est associer les saveurs : de la crème de marrons avec une glace à la vanille et un coulis de chocolat...  Je propose toujours différents desserts, pour laisser le choix à mes invités : un petit fondant, une mini charlotte, etc. C'est plus agréable que d'avoir un gros dessert que l'on n'appréciera pas forcément.

 

Votre péché mignon ?

Je suis une grande fan de chocolat. Je pourrais me battre pour un Opéra ! Je ne suis pas encore lancée dans la préparation de ce gâteau, il faudrait que je demande à un chef pâtissier de m'apprendre à le faire. Sinon côté salé, j'adore le couscous. Servi avec des légumes et des merguez, je  ne m'en lasse pas !

 

Votre menu de Noël ?

J'essaie de proposer des choses étonnantes. L'année dernière, j'ai préparé un rôti de bœuf aux morilles avec des coquillettes à la truffe. Je n'ai pas encore décidé du menu de cette année. Mais je pense partir sur des ris de veau, qu'on n'a pas forcément l'habitude de manger.

 

Quels sont les recettes de votre enfance ?

J'ai préparé ma première génoise à 6 ans. Mes parents recevaient souvent, donc on faisait des tas de gâteaux : meringues, biscuit de Savoie, omelette norvégienne, etc. Il y a aussi la soupe de légumes de mon père, les gratins dauphinois, le Paprikas, un plat serbe à base de plats de côtes mijotées très longtemps avec des oignons, des pommes de terre. Une vraie cuisine de terroir.

 

Que pensez-vous des émissions culinaires ?

J'aime beaucoup l'émission " Un dîner presque parfait ". Je trouve les candidats assez étonnants. Ils sont amateurs et réalisent pourtant des choses assez rigolotes. Je m'inspire de leurs présentations, j'essaie de refaire certaines de leurs recettes. Je pense que ces émissions marquent un retour de la convivialité à la télé. Le téléspectateur peut s'identifier au candidat. Ce n'est plus la télé " magie et princesse " dans laquelle on ne peut pas rentrer.

 

Vous êtes partie à Londres dans le cadre de l'émission " Cauet fait le tour ". Qu'est-ce que vous retenez de la gastronomie anglaise ?

La cuisine anglaise est assez grasse et pas hyper bonne...  Le plus surprenant, c'est que lorsque nous avons été reçus dans les familles, c'est avec un repas à la française !
Il y a de plus en plus de restaurants français et européens à Londres. Paradoxalement, on ne vient pas dans cette capitale pour goûter à la cuisine anglaise.

 

Votre cuisine préférée ?

Je n'ai pas de cuisine préférée. C'est selon l'humeur, la saison... On a la chance d'avoir un choix gastronomique hétéroclite et de plus en plus étoffé. Pourquoi se cantonner à un type de cuisine en particulier ?

 

Votre bonne adresse pour déjeuner ?

Le restaurant Murat à Paris. J'adore y aller, je m'y sens à l'aise. L'ambiance est très familiale, surtout le dimanche. J'aime bien son côté cosy. Là-bas je commande du saumon, leur salade Caesar, sole à la plancha ou leurs frites qui sont juste à tomber.

 

A voir : "100% immersion, Cécile de Ménibus au coeur du Tour de France", le 7 décembre 2010 à 20h40 sur Direct 8. 

Découvrir : Restaurant "Le Murat", Paris