Au restaurant, il n'y a pas photo(s)

Plusieurs chefs manifestent leur mécontentement de voir leurs plats pris en photo par leurs clients, pour ensuite être partagés sur les réseaux sociaux.

Au restaurant, il n'y a pas photo(s)
© sil007

fotolia 18808141 subscription l
Les chefs "taillent" les photos de leurs clients. © Fotolia

Les chefs mettent les pieds dans le plat : ils en ont marre que leurs petits plats se fassent tirer le portrait par les clients. Gilles Goujon, chef trois étoiles à l'Auberge du vieux puits à Fontjoncouse, dans l'Aude, raconte les mésaventures de son œuf de poule "pourri" de truffes : "Si les gens le prennent en photo coupé et l'envoient sur les réseaux sociaux, ça enlève la surprise", regrette t-il, soulignant qu'une "photo prise avec un Smartphone pas terrible est rarement bonne". Bref, le plat ne sera que rarement à son avantage, et c'est le cuistot qui trinque.

Interdire les clichés. Le chef triplement étoilé s'estime lésé, mais surtout impuissant : "on enlève aussi un peu ma propriété intellectuelle, on peut être copié", souligne t-il, conscient cependant que "c'est compliqué d'interdire". Alexandre Gauthier, chef du restaurant la Grenouillère à Madelaine-sous-Montreuil, a décidé de prendre les devants, en imprimant un appareil photo barré en bas de sa carte, même s'il précise, "les photos ne sont pas interdites, mais je veux créer l'interrogation".

Génération (trop) connectée ?  "Il y a des moments pour tout. (...) On essaie de créer une parenthèse dans la vie de nos clients. Pour ça, il faut déconnecter le portable", rajoute le chef du Pas-de-Calais. "Il faut vivre avec son temps !", défend David Toutain, jeune chef qui a récemment ouvert son restaurant à Paris. L'homme analyse, en toute lucidité : "Je pense que les réseaux sociaux m'ont aidé au début et m'aident toujours. Ça nous fait de la pub", explique t-il.

En mal ou en bien, les réseaux sociaux n'ont pas fini de s'inviter dans vos assiettes !