Anne-Sophie Pic, la cuisine en héritage

"Chef de l'année", "Meilleure femme chef du monde", trois étoiles au Michelin... Anne-Sophie Pic n'en finit pas d'être adulée par ses pairs. Celle qui trainait, enfant, devant les fourneaux de son paternel est parvenue à imposer son prénom et son talent dans un milieu largement dominé par les hommes. Portrait.

Anne-Sophie Pic, la cuisine en héritage
© Anne-Sophie Pic
Elle a failli laisser le tablier au placard... Fille et petite-fille de grands chefs, Anne-Sophie Pic n'a d'abord pas pour ambition de poursuivre la lignée familiale. Son bac en poche, elle décide de quitter le cocon Pic à Valence pour se rendre dans la capitale, où elle intègre une école de management. C'est au cours de ses nombreux voyages, entre Paris, New-York et le Japon, qu'elle prend conscience de son bel héritage : "J'étais loin de ma famille et j'ai eu la chance de grandir. J'ai découvert la beauté du métier de mon père grâce aux autres. J'avais besoin de partir pour comprendre cela".

aspic2 250
Anne-Sophie Pic, chef étoilé de la Maison Pic. © Anne-Sophie Pic
Une histoire de femmes

Au commencement de l'aventure Pic... une femme. En 1891, Sophie Pic, l'arrière-grand-mère du chef, ouvre l'Auberge du Pin près de Saint-Péray. Elle y propose une cuisine du terroir qui remporte un franc succès. L'auberge voit affluer une clientèle de plus en plus nombreuse, pressée de déguster les plats de la chef. En parallèle, Sophie Pic forme son fils André à la gastronomie. Il lui succède en 1920 et obtient en 1934 sa troisième étoile au Guide Michelin, qu'il gardera jusqu'en 1939. Deux ans plus tard, André décide de transférer son hôtel et son restaurant au bord de la Nationale 7 : la Maison Pic voit le jour. En 1956, Jacques Pic, le père d'Anne-Sophie, reprend le flambeau familial avec la volonté de récupérer les 3 étoiles de son père. Celles-ci lui sont attribuées en 1973.

Une passion tardive

Ce n'est qu'en 1991, lors de vacances en famille, alors que son père lui raconte son apprentissage de la gastronomie, qu'Anne-Sophie Pic, âgée de 22 ans, a un déclic : elle veut à son tour, passer derrière les fourneaux. Commence alors une période initiatique auprès de son père Jacques et de son frère, Alain Pic. En septembre 1992, tout s'effondre. Jacques est victime d'une rupture d'anévrisme après le service. "Ça a été un choc. J'avais perdu mon professeur, mon père. J'ai arrêté d'être derrière les fourneaux pour m'occuper de la réception mais quand on a perdu une étoile en 1995, j'ai voulu y retourner et tout faire pour la récupérer". Anne-Sophie rebondit et reprend son apprentissage auprès de son frère Alain, de Jean-Noël Chantre (second de Jacques Pic) et du personnel de cuisine du restaurant.

"C'est un honneur d'obtenir la troisième étoile, mais vous devez fournir plus d'efforts et d'énergie pour tenir le cap."

La consécration

En 1996, Anne-Sophie Pic épouse David Sinapian. Son amour de jeunesse, rencontré lors de ses études de management au Japon, devient Directeur Général de la Maison Pic. Commence alors la quête de la chef pour redorer l'image du restaurant et reconquérir les 3 étoiles de l'établissement. La consécration a lieu en 2007 avec en prime le titre de quatrième femme à obtenir ce précieux sésame. "Le téléphone sonnait tout le temps. Même si c'est un honneur quand vous obtenez la troisième étoile, vous devez aussi fournir plus d'efforts et d'énergie pour tenir le cap et améliorer constamment l'organisation". Cette même année, Anne-Sophie Pic est élue Chef de l'année par les 8000 chefs répertoriés dans le Guide Michelin : c'est la première femme à obtenir ce prix. En 2011 enfin, elle reçoit le prix Veuve Clicquot de la Meilleure Femme Chef du Monde.

La féminité, un atout

aspicchefs 300
Anne-Sophie Pic entourée de 11 grands chefs français. © Anne-Sophie Pic

Dans un milieu dominé largement par les hommes, Anne-Sophie Pic a su s'imposer jusqu'à obtenir les 3 fameuses étoiles. "Au tout début, la profession n'avait pas l'esprit assez ouvert pour accepter une femme dans ce métier, et je ressentais très fortement ça. Peu à peu, j'ai réalisé qu'être une femme pouvait être une force. Toutes mes émotions sont féminines, alors je dois mettre ce féminisme dans ma cuisine". Véritable passionnée des fourneaux, elle ne s'occupe que de la cuisine, laissant à son mari, le soin de tenir compte de tout le reste. "Je le laisse tout gérer sauf la cuisine. Ma seule exigence, c'est que tout doit avoir une touche féminine".
Pour rendre hommage à ses prédécesseurs, Anne-Sophie Pic a ouvert en 2006 le bistrot 7 Anne-Sophie sur la Nationale 7, et a créé Scook, une école de cuisine, permettant aux amateurs de s'initier aux joies de la cuisine. Chef reconnu et maman comblée, Anne-Sophie Pic est aujourd'hui une femme accomplie. C'est pourquoi la chaîne CNN International lui a consacré le second numéro de son émission Leading Women, dédiée à la rencontre des femmes les plus influentes de notre époque. Les équipes de l'émission ont suivi Anne-Sophie Pic dans les coulisses de sa vie professionnelle et personnelle. Un document émouvant, où la chef se livre entièrement.

 Découvrez le reportage de la CNN : Leading Women (vidéo en anglais)


L'interview vidéo en français

Becky Anderson, présentatrice CNN International : Le service de midi, dans l'un des restaurants les plus réputés de France. Chaque participant joue ici une partition soigneusement orchestrée. Il vous faudra redoubler d'attention pour repérer la grande ordonnatrice des lieux.

Elle est partout, du début à la fin, occupée à donner vie à des chefs d'œuvre comestibles.

Anne Sophie Pic :Je réfléchis toujours à la combinaison des saveurs. Ça confine parfois à l'obsession.

Becky Anderson  : Anne-Sophie Pic est à la fois une chef, une architecte et une scientifique.

Anne Sophie Pic  : C'est intéressant de ne pas se limiter à l'acidité en cuisine, l'amertume est aussi très intéressante.

Becky Anderson  : Dans un secteur dominé par les hommes, cette Chef de Cuisine s'est illustrée en devenant la première femme à décrocher trois étoiles au Michelin en 50 ans d'existence, et la quatrième à être élue Chef de l'année. Elle se souvient parfaitement du moment où elle a appris la nouvelle.

Anne Sophie Pic  : Quand on vous appelle, c'est un grand moment d'émotion. J'étais avec mon mari, et en 5 minutes, j'ai vu défiler le travail de 20 années. C'était incroyable.

Becky Anderson  : Un tour de force dans le monde de la gastronomie, signé Anne-Sophie Pic.

Paris, destination touristique de choix et terrain de jeux pour les gastronomes. Mais à 480 kilomètres de là, dans le sud-est du pays, la petite ville de Valence abrite un joyau culinaire, la Maison Pic, établissement célèbre à travers le monde. C'est ici que nous retrouvons Anne-Sophie Pic, quatrième génération de chefs aux fourneaux du restaurant familial depuis 1889.

En reprenant le restaurant il y a dix ans, Anne-Sophie Pic a propulsé sa dynastie à un niveau stellaire. Avec son mari David, elle a choisi le moindre objet présent dans cette salle raffinée, du cristal de Baccarat aux délicats tissus belges. Mais le point essentiel, bien sûr, demeure sa cuisine.

Anne Sophie Pic  : C'est aussi très important de réfléchir à la manière dont les gens vont déguster un plat.

Becky Anderson  : C'est une top chef qui dénote. Une femme dans un univers d'hommes, douce et réservée.

Anne-Sophie, la réussite dans ce métier est-elle réservée aux hommes ?

Anne Sophie Pic  : Je le pensais au tout début. Etre une femme présentait beaucoup d'inconvénients, car il faut être très fort, à la fois mentalement et physiquement. La profession n'était pas prête à accepter une femme à ce niveau de compétences.

Mais petit à petit, j'ai tiré parti du fait d'être une femme, d'avoir une vision un peu différente de la cuisine, et aussi de la manière de diriger une équipe.

Becky Anderson  : Pic est une chef qui privilégie l'émotion à la technique.

Anne Sophie Pic  : Mes émotions sont très féminines, et cela se ressent naturellement dans ma cuisine.

Becky Anderson  : Sa cuisine dégage une certaine féminité, à la fois dans les saveurs et la présentation. Elle est réputée pour ses préparations de légumes et de poissons. Ici, elle prépare une crème aux pointes d'asperges relevée aux anchois et caviar.

Becky Anderson  : Comment votre cuisine a-t-elle évolué au fil des années ?

Anne Sophie Pic  : Elle a évolué en même temps que moi. Je suis devenue maman. Et comme j'ai tendance à ne jamais être totalement satisfaite de mon travail, ça m'aide à faire évoluer mes plats, les améliorer.

Becky Anderson  : Cette volonté de perfectionner sa carte et renforcer sa marque a porté Anne-Sophie Pic bien au-delà de son restaurant familial. Son empire comprend un boutique hôtel 5 étoiles, un bistrot qui sert les vins et le champagne familiaux, et Scook, sa propre école de cuisine, qu'elle n'hésite pas à fermer un matin par semaine pour expérimenter dans sa cuisine.