Alain Ducasse, mordu de chocolat

Le chef étoilé vient de lancer son nouveau business à Paris : une manufacture de chocolat. Son créneau ? Les cacaos grandes origines à déguster sous forme de tablette ou de praliné.

Alain Ducasse ouvre une manufacture de chocolat à Paris
© Compte facebook officiel/Alain Ducasse
chocolat250
Les chocolats et pralinés sont fabriqués sur place © AFP

Lancement de restaurants à l'étranger, école de cuisine à succès, sortie de livres de recettes et maintenant... ouverture d'une manufacture de chocolat. Le chef étoilé Alain Ducasse n'a de cesse de faire progresser son empire gastronomique. Mordu de chocolat, il vient d'ouvrir à Paris un lieu entièrement dédié à l'épice préférée des Mayas : le cacao. Dans sa boutique de la rue de la Roquette, à deux pas de la Bastille, les curieux et gourmets sont déjà nombreux à saliver devant les créations chocolatées du chef. Il faut dire que la marque "Ducasse" symbole de savoir-faire et de haute-gastronomie, fait vendre.
Pour le chef multi-étoilé, ouvrir sa manufacture dans la capitale allait de soit : "L'idée c'était de torréfier à Paris, de broyer, de fabriquer la matière première ici, dans Paris, et de faire une vente de manufacture, c'est-à-dire une vente d'atelier, c'est pour ça que là on reçoit des sacs de cacao, là on fabrique et là on vend." Les chocolats vendus sur place proviennent de 13 origines : Vénézuela, Equateur, République dominicaine, Côte d'Ivoire... Alain Ducasse définit les saveurs tandis que Nicolas Berger, chocolatier et torréfacteur avec qui le chef collabore depuis déjà 12 ans, adapte et travaille la matière première. A l'arrière de la cour, l'atelier de transformation ronronne sur 320m². Les effluves cacaotées parviennent jusqu'à la boutique. Côté prix, la qualité et la marque "Ducasse" ont un coût : "On démarre à 6 euros pour la tablette de chocolat au lait, annonce Nicolas Berger. Après, nos tablettes "grandes origines" sont à 7 euros, et on a deux origines qui sont à 10 euros: le Porcelana ou le Chuao." Le packaging des produits se veut brut, afin de laisser la vedette au cacao, nouveau prince du roi Ducasse. Avis aux amateurs.
 La manufacture de chocolat d'Alain Ducasse en vidéo :