Adrien Pedrazzi, candidat à Masterchef 4 "On ne devient pas chef parce qu'on a participé à Masterchef"

Vous connaissiez donc Michel Trama avant votre participation à l'émission ?

Bien sûr ! C'est la première personne que je suis allé voir après mon inscription pour lui demander des conseils. Michel a été à l'écoute et m'a aidé. Il m'a reçu dans sa cuisine, m'a fait goûter ses plats, m'a donné un pêle-mêle d'astuces... Nous partageons l'amour de la cuisine. Il m'a donc été d'un grand remède. Et je peux vous assurer que ces choux à la crème sont un délice !
 
le candidat avec michel trama, chef à l'hôtel restaurant de puymirol.
Le candidat avec Michel Trama, chef à l'Hôtel Restaurant de Puymirol. © Adrien Pedrazzi
Qu'est ce que l'aventure vous a apporté ?
Ça a conforté l'idée que je me faisais du métier de chef. J'ai toujours pensé que l'on ne devient pas chef du jour au lendemain. J'ai toujours eu la tête sur les épaules à ce propos. Comme je sais que l'on ne peut pas se prétendre chef même si on a participé à Masterchef...

Dans l'hypothèse où vous remportez la finale, quels seraient vos projets ? 
Ouvrir un restaurant à la manière des teppanyaki japonais (type de cuisson nippon où une plaque chauffante est utilisée pour cuire les aliments, ndlr) mais avec des produits du terroir. J'aime le concept de ces restaurants dans lesquels le chef prépare ses recettes en live devant les consommateurs. Chacun vient et prend place autour du cuisinier. Personne ne se connaît mais tout le monde dialogue sur la cuisine, la préparation en cours. Le chef explique son plat, sa manière de cuisiner... La cuisine du partage en définitive.

Quel est votre plus beau souvenir de Masterchef ?

L'épreuve pendant laquelle j'ai cuisiné au barbecue un morceau de blonde d'aquitaine. Avoir une si belle viande à préparer, c'était exquis !

Et le moins bon ?

L'épreuve pendant laquelle je devais cuisiner un magret de canard. Yves Camdeborde m'a dit qu'il était cuisiné "à la Maïté" quand il y a goûté. J'avais tout donné pour que ce plat soit goûteux et raffiné... 

Vous êtes chef d'entreprise et papa de deux garçons. Comment avez-vous géré votre vie de famille et votre métier durant votre participation à l'émission ?

A la maison, ma femme s'est occupée seule des enfants. Au travail, j'ai pu compter sur mes collègues. Ils m'ont supporté et ont été d'une très grande efficacité. Mais Masterchef ne m'a pas empêché de travailler ! Lors des tournages, je me levais tôt chaque matin avant de filer aux épreuves pour vérifier ma boîte mail... Idem le soir quand je rentrais tard.

 

Sommaire