On a testé la nouvelle pâtisserie de Yann Couvreur

Le pâtissier Yann Couvreur a ouvert début juillet sa seconde adresse en plein coeur du Marais. Après un premier établissement ouvert en 2016, dans le 10e arrondissement de Paris, Yann Couvreur a choisi de s'installer rue des Rosiers. Rencontre.

On a testé la nouvelle pâtisserie de Yann Couvreur
© YC

Il y a quelques mois, Yann Couvreur soufflait la première bougie de sa pâtisserie située avenue Parmentier à Paris. Début juillet, c'est en plein coeur du Marais, dans la frénétique rue des Rosiers que le pâtissier a ouvert sa seconde adresse. "Comment se refuser à la rue des Rosiers quand elle s'ouvre à toi ?" nous dit-il la veille de l'ouverture, alors que les maçons procèdent aux dernières finitions. A l'intérieur, les amateurs retrouveront l'univers du jeune pâtissier : du parquet en point de Hongrie avec inclusions de cuivre, bois brut et végétaux. En vitrine,  viennoiseries, pâtisseries et douceurs salées à prix juste viennent titiller pupilles et papilles. S'il était important pour Yann Couvreur de se centraliser, il lui était également indispensable d'avoir un espace de vente en extérieur. "La culture street food de cette rue est très importante, je ne voulais pas passer à côté". Ainsi, les gourmands peuvent passer et retirer leur commande, directement depuis la rue. En prime : la possibilité de regarder ladite pâtisserie en train d'être réalisée. Cet été, Profiteroles, Melbaba, Millefeuille - le dessert signature de Yann Couvreur -, et même glaces et sorbets pourront ainsi être commandés et dégustés sur le pouce. Nous avons posé 5 questions à Yann Couvreur.

Journal des Femmes : Pourquoi la rue des Rosiers ?
Yann Couvreur : Il y a peu d'emplacements comme ça à Paris, de rues aussi mouvementées. J'ai eu l'opportunité de m'y installer et j'ai foncé. La pâtisserie de Parmentier a réussi à créer son empreinte et est très fréquentée, bien qu'excentrée. J'avais besoin d'un autre point de vente pour diffuser. Cette adresse est plus centrale et touristique, ce qui nous permet de toucher un public plus large. Quand on a réussi à percer en France, on veut s'exporter à l'international, c'est normal. 

Que retrouve-t-on dans cette pâtisserie ?
On a une ligne directrice cohérente donc aucune raison d'en changer. L'idée est d'arriver à proposer la même base, avec un petit jeu supplémentaire qui est le dessert de rue. Il y a une culture street food extrêmement importance dans la rue des Rosiers. C'était important de créer un point de vente à emporter en extérieur. La pâtisserie guindée, ce n'est pas notre truc. On est sur l'émotion et le beau produit avant tout.

Que proposez-vous ici ?
Chaque jour, on propose 8 desserts différents, des viennoiseries, des douceurs à commander en extérieur et une gamme de glaces et sorbets. On a étendu notre gamme au salé avec des sandwiches qui varieront au fil du temps, des salades et des gaspachos. Nous proposons toujours des boissons chaudes et des jus de fruits frais. Il faut savoir que nous ne travaillons que des produits frais et faits maison, que nous vendons au prix le plus juste.

Quid des parapluies présents en boutique ?
Il y a une vraie vie à l'extérieur de la boutique. Le client peut passer sa commande dans la rue, l'attendre et la voir se réaliser en live. Comme la météo n'est pas toujours clémente, j'ai prévu d'abriter mes clients avec ces parapluies pour que ce soit plus confortable.

Quels sont vos projets ?
Je vais sortir un livre très personnel à l'automne. Je reviendrais sur mon enfance, mon parcours, mes convictions, et il y aura également 80 recettes à la fois accessibles et destinées aux professionnels. Je commence également à penser à proposer des cours de pâtisserie et à une troisième pâtisserie, qui sait...

Y aller : Yann Couvreur Marais, 23 bis rue des Rosiers, 75004 Paris