Se perdre sur l'île de Béhuard

En appliquant les principes de l'agriculture biodynamique Nicolas Joly a baissé son rendement de 30% au profit d'une agriculture durable. Par ailleurs toute manipulation dans le cellier s'apparente pour Nicolas Joly à de la "chirurgie esthétique : cela peut faire joli, mais ce n'est pas vrai". Aussi il n'applique qu'une simple pré-filtration et n'ajoute pas de levure chimique. Cette recherche d'authenticité, fait écho avec le paysage : face à ses vignes, entre les bras de la Loire, se trouve l'île régulièrement inondée de Béhuard, inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO,
©  Cécile Debise/Journal des Femmes