Gâteaux de Pâques traditionnels

Si le chocolat règne sur Pâques, cette fête a aussi des spécialités sucrées à croquer. Entre le traditionnel agneau de Pâques alsacien, le lapin en chocolat ou la pastiera typique de Naples, il y en aura pour tous les goûts. Découvrez les recettes de gâteaux de Pâques sélectionnés pour vous.

Gâteaux de Pâques traditionnels
© Petit Bec Gourmand

Agneau de Pâques traditionnel, lammele

A l'origine, les petits agneaux de Pâques étaient offerts le matin après la messe. Sa forte teneur en œufs permettait d'écouler ceux qui n'avaient pas été utilisés pendant le Carême. A ces œufs étaient ajoutés du sucre, de la farine et de la levure. La tradition veut que l'agneau soit décoré d'un petit fanion en papier de soie aux couleurs de l'Alsace ou du Vatican. L'agneau pascal dit lammele tient son nom du moule en terre cuite dans lequel il est cuit. Pour le réaliser, il est essentiel de bien monter les blancs en neige, tamiser la farine et la levure, et de surtout, bien beurrer les moules. Attendez que le gâteau ait bien refroidi avant de le saupoudrer de sucre glace. 
Découvrez nos recettes :
Osterlammele ou petit agneau de Pâques 
Agneau de Pâques à la fleur d'oranger
Agneau de Pâques parfumé au rhum 

Gâteau de Pâques de Naples, Pastiera Napoletana 

A Naples, la pastiera est un gâteau mythique principalement à base de blé et de ricotta. Ce dessert typique de Pâques, ainsi que de la Pentecôte, serait une évolution d'un pain romain à l'épeautre offert au printemps à Cérès, déesse de l'agriculture et de la fécondité. Son actuelle forme aurait été inventée au XVIIIe siècle par les sœurs de San Gregorio Armeno. Chacun de ses ingrédients est porteur d'une symbolique : le blé signifie le renouvellement, la farine la force et la richesse, l’œuf est l'infini, la blanche ricotta représente la pureté, la fleur d'oranger le printemps et la cannelle, le sucre et les fruits confits symbolisent la richesse et le voyage. Dans son blog Un déjeuner de soleil, Eda raconte que la pastiera napolitaine serait garnie des 7 matières premières qui étaient données en offrande à la sirène Parthénope, symbole de la ville, lorsqu'elle apparaissait une fois par an au printemps. Cette dernière les aurait déposé aux pieds des dieux qui en auraient faits la fameuse pastiera. Il existe plusieurs recettes de ce gâteau de Pâques : chaque famille créé la sienne, mais toute contienne traditionnellement du blé et de la ricotta. 
La recette de la pastiera napolitaine

Folar de Pâques 

Ce sont bien des œufs durs que contiennent ce gâteau de Pâques typique du Portugal. Ce pain sucré sert de nid douillet aux œufs qui symbolisent le renouvellement, une vie nouvelle. Traditionnellement, les Portugais ont coutume de l'offrir à leur filleul pour leur souhaiter bonheur et prospérité. Ce gâteau bien dodu et doré existe aussi en version salée, il est alors garni de chorizo ou de charcuterie. 

La recette de la Folar de Pâques 

© NC

Brioche autrichienne de Pâques, Pinze

Egalement appelée Osterpinze ou Pinza, cette brioche en forme de fleur avec trois pétales est originaire du sud de l'Autriche. Traditionnellement, le centre du pinze est orné d'un petit oeuf de Pâques peint. En période pascale, toutes les boulangeries proposent cette brioche très moelleuse et légèrement parfumée à la fleur d'oranger. Certaines sont même garnies de raisins secs ce qui les rapprochent du pannetone, la fameuse brioche italienne voisine.  

La recette de la brioche autrichienne de Pâques 

© Danielle Garcia

Mouna oranaise de Pâques 

Comme son nom le laisse deviner, cette brioche dodue et dorée est typique d'Oran. L'histoire raconte que les premiers oranais la dégustaient à Pâques sur la montagne près du Fort Lamoune, dont elle tirerait son nom la Mouna. Pour la préparer, il faut s'armer de patience car cette brioche suppose un temps de repos de 6 heures. Mais quel plaisir de savourer un morceau de cette brioche parfumée à l'anis, après avoir croqué les petits grains de sucre dont elle est décorée. 

La recette de la mouna oranaise de Pâques