Philippe Etchebest : "Il y a plus de 70% de réussite dans Cauchemar en Cuisine"

Suite à l'enquête publiée par Télé Loisirs sur le nombre de restaurants ayant survécu au passage de Philippe Etchebest dans le cadre de "Cauchemar en Cuisine", le chef a souhaité revenir sur la polémique...

© Pierre Olivier / M6

Fin septembre, Télé Loisirs a dévoilé une enquête présentant le nombre de restaurants ayant survécu au passage de Philippe Etchebest dans l'émission Cauchemar en Cuisine. Le magazine révélait ainsi que lors de la première saison, les 3 restaurants avaient fermé, trois établissements sur cinq avaient fermé leurs portes lors de la deuxième saison, quatre sur huit pour la troisième saison, et deux sur sept lors de la quatrième saison. Seuls les quatre restaurants de la cinquième saison ont survécu. 

A l'occasion du lancement de la saison 3 d'Objectif Top Chef, nous avons rencontré le chef charismatique. L'occasion pour lui de rebondir sur cette enquête. "Les journalistes qui ont fait l'enquête n'ont pas cherché à savoir pourquoi ces établissements fermaient" affirme-t-il. Philippe Etchebest nous explique ainsi que beaucoup de restaurants ayant fermé l'ont été pour d'autres raisons. "Le premier restaurant à Toulon a fermé par exemple au bout de quatre ans car les propriétaires se sont séparés". Très impliqué lors du tournage de l'émission, Philippe Etchebest n'hésite pas à prendre régulièrement des nouvelles des restaurateurs rencontrés. "J'y retourne un an après pour l'émission, mais je les appelle de temps en temps pour m'assurer que tout va bien. Il m'arrive même d'y retourner en famille lorsque je suis dans le coin". Malgré 5 saisons, le chef n'est toujours pas lassé de l'émission. "L'idée de Cauchemar en Cuisine est de pousser les restaurateurs à bout pour qu'ils explosent et qu'il y ait ce déclic qui permet de tout changer. C'est une émission humaine avant tout". Une recette qui marche et qui n'est pas prêt de changer. "Monica, la gérante de l'établissement portugais qu'on a vu dans l'émission fin septembre, m'a confié que si le restaurant ne fonctionnait pas, ça n'était pas grave car j'avais changé sa vie". Une belle leçon de vie qui motive d'autant plus le chef. "Ce genre de commentaires fait chaud au coeur, c'est ma satisfaction".