Toit, toit, mon bois

Typiques, les maisons du quartier de Bryggen ne datent malheureusement pas de l'époque. Bois oblige, les bâtisses ont été de nombreuses fois les proies des flammes et à maintes reprises, ravagées par les incendies. Le dernier date de 1955. Pour ne rien perdre de l'authenticité, les méthodes et modèles de reconstruction ont été calqués sur les traditionnelles et les structures préservées au maximum. On n'y voit que du feu... 
©  Alice Thierry