Le Meilleur Pâtissier : 3,2,1 pâtissez célébrités

Philippe Candeloro, Alizée ou encore Clara Morgane vêtus (pas que) d'un tablier et enfermés sous le chapiteau du Meilleur Pâtissier : c'est le nouveau programme mijoté par M6 à découvrir dès le 25 mai 2016. Les extraits que l'on a découvert en avant-première nous ont mis l'eau à la bouche.

"T'as piqué ça à ton porte jarretelle" lance un Philippe Candeloro taquin a une Valérie Bègue très concentrée lors de l'étape cruciale de la déco de son gâteau. A un plan de travail d'eux, l'humoriste Titoff s'inquiète de ne pas trouver les pochoirs pour sa poche à douille (s'il savait !), le comique Artus "saigne du nez en lisant la recette de Mercotte" et le chroniqueur Aymeric Caron pinaille en voyant Cyril et Mercotte porter secours à une Alizée, sérieuse et appliquée. "Je veux épater ma fille et qu'elle n'ait pas honte à l'école" justifie-t-elle. Diffusée à partir du 25 mai 2016 à 20h55, la première promotion spéciale célébrités qui se déroulera sur trois épisodes, promet d'être aussi pimentée que savoureuse.
Show devant. Faustine Bollaert l'assure "si certains pensaient venir faire le show", tous ont joué le jeu et "quelques-uns mériteraient même d'être dans l'émission classique". Émue à l'évocation du tournage "j'étais à 15 jours de l'accouchement de mon second enfant et non pas enceinte d'un troisième enfant comme diront les mauvaises langues !", l'animatrice avoue avoir été au spectacle plus que dans l'accompagnement. "Les célébrités n'étaient pas bloquées par les caméras, ce qui m'a permis de m'amuser d'avantage. J'étais moins dans le coaching" confie-t-elle.
Un jury dur en surface, fondant au cœur. Gare à ne pas se méprendre. Faustine Bollaert souligne le sérieux et le professionnalisme des candidats qui ont suivi un entraînement en amont. "Ils ne voulaient par arriver complètement à la ramasse" plaisante-t-elle. Tandis que Valérie Bègue a travaillé ses dressages avec le chef marseillais Lionel Levy, Alizée a révisé aux côtés d'un cuisinier corse. Il fallait au moins ça pour affronter les palais aiguisés des jurés Cyril et Mercotte qui n'avaient pas l'intention d'être plus coulants, bien au contraire. "Certains sont arrivés en roulant des mécaniques" raconte la présentatrice avant d'ajouter "Cyril et Mercotte se sont fait plaisir de montrer qui étaient les patrons". Lorsqu'on demande aux personnalités présentes lors de la conférence de presse lequel des deux était le plus effrayant, Damien Sargue explique que la dégustation était à chaque fois interminable : "Quand Cyril Lignac laisse passer plusieurs minutes puis te lance dubitatif, un "tu es sûr pour ton chocolat", tu flippes !". La bonne élève Alizée avoue avoir été plus intimidée par le chef étoilé que la blogueuse culinaire. "Avec ses têtes théâtrales et son sourcil levé, on ne sait pas s'il aime ou s'il va nous passer un savon" confie-t-elle.
Cyril Lignac tout sucre. Côté jury justement, le cuisinier préféré des français avoue avoir été moins exigeant et parfois très stressé pour les candidats "je n'étais pas là pour les humilier ni les piéger. Je voulais surtout qu'ils sortent un gâteau et j'avais souvent envie de les aider". L’acolyte de Mercotte souligne l'investissement des candidats "ils ont vraiment bossé" et "leur lève [son] chapeau". Même s'il reconnait que l'objectif de l'émission était de pâtisser en plaisantant "c'est du divertissement à la sauce pâtisserie", comme Faustine Bollaert, il insiste sur le courage dont les célébrités ont fait preuve. "Le rendu est très pro, je suis ravi". De quoi lui donner envie de renouveler cette édition spéciale ? "Sans hésitation" affirme le chef. "D'ailleurs, je suis sûr que ce spin-off va donner envie à d'autres personnalités de venir se frotter à la pâtisserie" conclue-t-il, confiant sur le succès de ce premier essai.

Alizée a répondu à nos questions : 

Le JournalDesFemmes.com : Vous avez l'air très concentrée pendant l'émission ? 
Alizée : En pâtisserie, impossible d'être free style ! C'est très minutieux, il faut faire attention au moindre gramme, ne pas utiliser n'importe quel ustensile. Pour aller au bout de chacune des épreuves, je me suis impliquée à fond. Comme dans tout ce que je fais, que ce soit la danse ou le chant. 

Qu'est-ce qui vous a motivée à participer ? 
Ma fille. Elle est fan de l'émission et on pâtisse souvent ensemble le dimanche. Je ne suis pas pro mais j'aime bien ça. Je trouve ça ludique, familial. Il y a un côté artistique et créatif qui me parle. 

Que vous a appris ce stage intensif de pâtisserie ? 
La propreté. Le plan de travail doit être nickel. Si tu ne ranges pas au fur et à mesure, tu te laisses complètement débordée et au moment du dressage, c'est beaucoup plus compliqué. J'ai compris ça dès la seconde épreuve et j'applique l'astuce à la maison depuis.

Y'avait-il une compétition entre les candidats ? 
Pas du tout, ce n'était d'ailleurs pas le but de l'émission. A la rigueur, la seule compétition que j'ai ressenti, c'était avec moi-même ! J'étais tellement stressée par ce que je voulais réaliser que je ne pensais pas aux autres candidats. 

Êtes-vous plutôt bec sucré ou salé ? 
Complètement sucré. Je suis une inconditionnelle du mille feuille et j'ai développé une technique pour le déguster proprement. Je croque une petite partie du bas, puis la partie du haut et ainsi de suite. Infaillible ! 

De gauche à droite au premier rang : Aymeric Caron, Alizée, Alain Bouzigues, Princesse Erika, Philippe Candeloro, Valérie Bègue et au second rang, Clara Morgane, Dave, Danièle Evenou, Artus, Titoff et Damien Sargue.

La promotion spécial célébrités 2016 © M6