Le plaisir de fouiller dans les cagettes

"On oublie les saveurs à force de ne commander que par téléphone" regrette Virginie Basselot, "je n'ai pas le temps d'aller plus de 2 à 3 fois à Rungis par an malheureusement." ajoute-t-elle. Alain et ses bons produits sont une aubaine même si les chefs savent rester toujours exigeants.
©  Cécile Debise/JournalDesFemmes.com