Guide Michelin 2016 : le palmarès

C'est ce lundi 1er février 2016 que sont dévoilés les 52 nouveaux étoilés de l'année. Découvrez le palmarès complet.

Il est chaque année, attendu avec impatience par les chefs. Ce lundi 1er février 2016, le fameux Guide Michelin lève le voile sur les nouveaux étoilés de l'année. Notre journaliste Alice s'est rendue au Pavillon Vendôme à Paris, où se déroule la cérémonie. Au total, l'édition 2016 du Guide Michelin dévoile 380 nouveautés, 600 restaurants étoilés, et 52 nouvelles étoiles. Seul bémol : aucune femme n'est représentée cette année.

La cérémonie, entachée par la disparition brutale du chef franco-suisse Benoît Violier ce dimanche, s'est ouverte sur une minute de silence en hommage à ce chef triplement étoilé. Michael Ellis, directeur France du Guide rouge, a ensuite pris la parole pour dévoiler les nouveautés de cette édition : "On aime des inspecteurs" et "l'assiette Michelin" qui récompense la qualité des produits.

2 restaurants 3 étoiles. Que serait le Guide Michelin sans l'annonce des tant attendus établissements triplement étoilés ? Cette année, deux chefs ont été récompensés : Christian Lesquer chef de Le Cinq Paris et Alain Ducasse, chef du Plaza Athénée. Michael Ellis, directeur France du Guide Michelin, a salué la cuisine d'Alain Ducasse, qui "a pris un virage audacieux en concevant une cuisine en accord avec la nature", avant d'ajouter que cette cuisine "basée autour de la trilogie légumes-céréales-poissons, offre des mariages de saveurs inédits et bouscule les codes de la haute gastronomie". Selon le directeur du Guide rouge, "un repas au Plaza Athénée est une expérience unique et mémorable, émotionnellement bouleversante tant par l'étourdissant décor de la salle que par le voyage dans lequel chacun des plats nous emporte". Michael Ellis a également salué la virtuosité de Christian Le Squer. "Il signe de superbes plats, maîtrisés à la perfection, qui montrent un savoir-faire d'exception et une profonde connaissance des meilleurs produits de notre terroir" a-t-il souligné avant d'ajouter que "chaque assiette de Christian Le Squer est une véritable oeuvre d'art, exemple éclatant de ce que la gastronomie française propose de meilleur".

10 restaurants 2 étoiles. Il l'espérait, il l'attendait... Ce n'est pas une mais deux étoiles que Jean-François Piège a décroché pour son Grand Restaurant. Autres lauréats, Mathieu Pacaud pour son restaurant Histoires, Sylvestre Wahid pour le restaurant Sylvestre, Jérôme Banctel pour Le Gabriel et Christophe Moret pour L'Abeille, complètent le classement parisien. Michael Ellis a souligné que "La force d'attractivité des chefs pour Paris est un élément particulièrement marquant de cette sélection 2016".  En province, Joël Robuchon pour La Grande Maison - Joël Robuchon à Bordeaux, Jean-Yves Schillinger pour JY'S à Colmar, Julien Gatillon pour 1920 à Megève, Nicolas Decherchi pour Paloma à Mougins et Jean-Georges Klein pour Villa René Lalique à Wingen-sur-Moder, viennent compléter ce classement. 

42 restaurants 1 étoile. Au total, 42 établissements décrochent cette année 1 étoile au Guide Michelin. Parmi les plus marquants, notons la présence de Mathieu Pacaud pour son restaurant Hexagone qui signe donc un doublé, Sven Chartier pour Saturne ou encore Younghoon Lee, qui devient le premier chef Coréen à être récompensé par le Guide. En Ile-de-France, Sven Chartier pour Saturne, Shinsuke Nakatani pour Nakatani, Julien Dumas pour Lucas Carton, Hideki Nishi pour Neige d'Eté, Mathieu Pacaud pour Hexagone, Ryuji Teshima pour Pages et Jean-Baptiste Lavergne-Morazzini pour La Table du 11 décrochent une étoile. Pour la région Alsace, Champagne-Ardenne et Lorraine, les établissements L'Arnsbourg à Baerenthal et Au Crocodile à Strasbourg ont été récompensés. La région Aquitaine, Limousin, Poitou-Charents voit trois établissements décorés : Dyades à Massignac, Les Belles Perdrix à Troplong-Mondot à St-Emilion, Le Pressoir d'Argent - Gordon Ramsay à Bordeaux. La région Auvergne, Rhône-Alpes compte 8 établissements étoilés : L'Esquisse à Annecy, 1217 (Château de Bagnols) à Bagnols, Le Passe-Temps à Lyon, PRaiRiaL à Lyon, Le Refuge des Gourmets à Machilly, Le Clocher des Pères à St-Martin-sur-la-Chambre, Raphaël Vionnet à Thonon-les-Bains, Le P'tit Polype (au Chalet Mounier) à Venosc - Les Deux-Alpes. Le Carmin à Beaune et La Maison des Cariatides à Dijon sont les deux établissements de Bourgogne, Franche-Comté à avoir été récompensés. En Bretagne, Les Trois Rochers à Sainte-Marine/Bénodet, Maison Tirel Guérin à La Gouesnière, Le Château de Sable à Porspoder, Allium à Quimper et Rackham à Roscoff ont décroché 1 étoile. Le restaurant I Salti à Belgodère décroche la seule étoile Corse. Jérôme Nutile (Le Mas de Boudan) à Nîmes, PY-R à Toulouse et La Table des Merville à Toulouse/Castanet-Tolosan représentent la région Languedorc-Roussillon, Midi-Pyrénées. La région Nord-Pas-de-Calais, Picardie voit deux établissements récompensés : La Table (Hôtel Clarance) à Lille et La Grignotière à Raismes/Valenciennes. En Normandie, La Renaissance à Argentan, Initial à Caen et Manoir de Rétival à Caudebec-en-Caux ont été récompensés. Le Favre d'Anne à Angers représente la région Pays-de-la-Loire. En Provence-Alpes-Côte-d'Azur, La Passagère à Juan-les-Pins, Jan à Nice, Pèir à Gordes, Faventia à Tourrettes et Le Cloître à Forcalquier/Mane ont été récompensés.

Les déclassés. Le Guide Michelin ne fait pas que des heureux. Cette année, Le Relais Bernard Loiseau à Saulieu et Le Meurice Alain Ducasse rétrogradent en passant de 3 à 2 étoiles. La Table du Kilimandjaro et La Kintessence, tous deux à Courchevel, L'Atelier de Joël Rochon - Etoile et Akrame, tous deux à Paris, l'Auberge du Pont d'Acigné à Rennes et Gordon Ramsay au Trianon à Versailles passent de deux à une étoile. 55 établissements 1 étoile et deux établissements deux étoiles voient leur(s) étoile(s) supprimée(s).