Gaspillage alimentaire : les doggy bags débarquent en France

Depuis le 1er janvier 2016, les restaurants ont l’obligation de trier et valoriser leurs déchets, en proposant par exemple à leurs clients de repartir avec leurs restes. Une mesure attendue pour lutter contre le gaspillage alimentaire.

© Boggy

Qui n'est jamais reparti du restaurant le cœur lourd après avoir laissé dans l'assiette une bonne partie de sa côte de bœuf et de ses haricots verts ? Pour éviter de jeter ces restes, les restaurateurs doivent depuis le 1er janvier 2016, "trier et valoriser leurs déchets", permettant ainsi aux clients de demander s'ils le souhaitent, un doggy bag. 

Selon Le Parisien, cette mesure visant à lutter contre le gaspillage alimentaire est la mise en application du dernier seuil de la loi sur les biodéchets votée en 2011. Si à l'origine, cette mesure ne concernait que les plus gros producteurs, elle s'applique désormais également aux entreprises produisant plus de 10 tonnes de biodéchets par an. Dans les faits, seuls les établissements servant entre 150 et 200 couverts par jour seraient concernés, selon l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie.

Reste à savoir si demander un doggy bag - pratique courante dans les pays Anglo-Saxons, sera monnaie courante dans l'Hexagone.