Toc Toque Chef ! Chez Kevin d'Andréa, chef du Mensae

Aux commandes de Mensae, le nouvel écrin de Thibault Sombardier, Kevin d'Andréa propose une cuisine à la fois simple et moderne. Pour Toc Toque Chef, le charmant cuisinier a réalisé des harengs pommes à l'huile à tomber. Rencontre en vidéo.

© Kevin d'Andréa

A la carte du restaurant, s'affiche une cuisine d'émotion, de souvenir et attachée aux traditions et aux terroirs français. On ne s'étonneras pas de retrouver au menu le classique Hareng pommes à l'huile que Kevin d'Andréa a "pimpé" à la sauce Mensae. Découvrez sa recette en vidéo : 

On l'avait quitté finaliste - et bon perdant - face à Xavier Koenig dans Top Chef, on le retrouve avec la même banane aux commandes de Mensae, le nouveau restaurant de Thibault Sombardier. C'est une "éducation culinaire" commune au Meurice puis l'expérience Top Chef qui a permis aux deux cuisiniers de se lier d'amitié et leur a donné envie de collaborer. Tandis que le chef étoilé du restaurant Antoine gère Mensae, Kevin d'Andréa fait valser les assiettes avec talent. Le beau brun aux bras musclés, propose une cuisine franche et de saison, mijotée avec des produits de qualité dans un quartier populaire et animé. Peu de doute que Kevin d'Andréa ait la carrure pour faire de Mensae une table renommée.   

La table Mensae © Cyril Zekser
Kevin d'Andréa, chef du Mensae © Cyril Zekser

CV culinaire en questions : 

Le JournalDesFemmes.com : Racontez-nous l'avant Top Chef... 
Après un BEP, j'ai fait mes premières armes en tant que commis au restaurant de l'hôtel Belles Rives à Juan-les-Pins sous les ordres d'Alain Llorca. Pour enrichir mon expérience dans une grande brigade, j'ai intégré le Plaza Athénée à Paris. J'y suis resté deux ans avant de rejoindre le Meurice. Comme ça parlait beaucoup anglais dans les cuisines, j'ai eu envie de me perfectionner et suis parti à Londres où je suis resté un an. A mon retour en France, j'ai réintégré les cuisines du Belles-Rives aux côtés de Yoric Tiesche puis me suis lancé dans l'aventure Top Chef. Aujourd'hui, je suis le chef de Mensae, le restaurant de Thibault Sombardier. 

Pourquoi Thibault Sombardier est-il venu vous chercher ? 
Nous avons été formés à la même école, celle du Meurice. Thibault en partait lorsque j'ai intégré les cuisines de l'établissement. Nous avons gardé contact et de fil en aiguille, sommes devenus amis. On se voyait plus au bar qu'en cuisine (rires, ndlr). Lorsque j'ai participé à Top Chef, Thibault m'a pas mal coaché. Ses conseils ont porté leurs fruits puisque je suis arrivé en finale ! Après le tournage de l'émission, il m'a proposé de devenir le chef de son nouveau projet. Une opportunité que je ne pouvais pas refuser. C'est ma première place en tant que chef. Même si Thibault est le patron de Mensae, il me laisse une grande liberté dans l'élaboration de la carte. Sa confiance me donne envie de faire "exploser" cette table, lui donner la renommée qu'elle mérite. 

C'est quoi la cuisine de Kevin d'Andréa pour Mensae ? 
Une cuisine très simple avec des cuissons et des assaisonnements justes, une pointe de créativité et de modernité tout en respecant les bases de la cuisine française. Nous avons un terroir riches de produits, d'excellents plats auxquels il suffit parfois de donner un petit coup de pep's pour en faire d'extraordinaires assiettes. Pour sublimer un bon morceau de volaille par exemple, une petite sauce poulette parfaitement assaisonnée et une garniture d'automne, des chanterelles et des petits marrons suffisent. J'aime la cuisine sans chichi mais gourmande, généreuse. Une assiette doit me donner envie de taper dedans. 

D'anciens candidats sont-ils venus manger à votre table ? 
Adel, Vanessa, Jean-Baptiste, Philippe Etchebest ou encore Micel Sarran m'ont rendu visite. J'espère néanmoins que l'étiquette de Top Chef ne me collera pas trop à la peau. Je ne cracherai jamais sur l'émission car elle a été une expérience riche et un super tremplin mais j'espère que les clients sauront tourner la page. En tout cas, c'est ce que je suis en train de faire avec Mensae

Des tables à recommander à nos lecteurs ? 
Je suis assez peureux quand il s'agit d'aller au restaurant ! Quand j'en trouve un bon, je suis capable d'y retourner plusieurs fois par mois. Mon dernier coup de coeur est A Noste, la table de Julien Duboué. Le lieu permet d'accueillir de grandes tablées et comme j'ai plein d'amis, c'est parfait. 

Justement, après Top Chef, vos amis ne vous ont pas reproché d'avoir pris le melon ?
Si je l'avais pris, j'aurais pris des claques avec... Je ne comprends pas comment on peut prendre le melon dans notre profession. Nous ne sommes pas chirurgiens, ne sauvons pas des vies ! Faut être un peu réaliste. 

Vous êtes-vous senti pressé comme un citron après l'émission ? 
Plutôt pendant. Je vis très mal le stress et il m'est arrivé de vomir juste avant les épreuves... Une fois dans l'action ça passe, je me mets en mode warrior mais toujours dan sune compétition saine et sportive bien sûr ! 

Vous arrive-t-il de raconter des salades ? 
Je suis assez bon en ça... 

Pour vous, c'est quoi la cerise sur le gâteau ? 
Rentrer chez soi avec un service accompli et des clients ravis.

Et le piment de la vie ? 
Le sexe ! 

Un plat qui ne vaut pas un radis ?
Un kebab à 4 h du matin, même si c'est extrêment salvateur ! 

Y aller : Mensae Restaurant 23 Rue Melingue, 75019 Paris - 01 53 19 80 98

Mensae Restaurant © Cyril Zekser