Anne-Sophie Pic et Pierre Hermé: des poupées à croquer

Les doubles de cire de la Dame de Pic et du maître du macaron ont fait leur entrée au Musée Grévin le 8 octobre 2015. Récit en images de la savoureuse cérémonie d'inauguration.

© Le Public Système

Je suis une poupée de cire. Un an après leur élection par l'Académie Grévin, Anne-Sophie Pic et Pierre Hermé ont inauguré leur poupée de cire au fameux Musée. L'entrée de ces deux grands noms de l'univers culinaire permet à l'institution parisienne d'agrandir sa brigade de chefs jusqu'alors composée du (pape/a) Paul Bocuse et de son confrère, Alain Ducasse. Pour l'occasion, le musée a mis les petits plats dans les grands et inauguré un décor sur le thème de la gastronomie. 
Une entrée pas tombée dans l'oreille d'un sourd. Le jour de l'inauguration, tout le gratin était attendu pour célébrer l'événement. (La poupée de) Charles Aznavour en avait visiblement l'eau à la bouche...

Président de l'Académie Grévin, Stéphane Bern avait enfilé le tablier de maître de cérémonie. Interrogés à chaud, les deux "intronisés" n'ont pas caché leur émotion de rejoindre le Musée qu'ils avaient visité enfant. "Je suis venu à Paris à l'âge de 14 ans et j'avais un objectif en tête c'était visiter le Musée Grévin" a raconté le pâtissier. "Avoir sa statue au musée Grévin c'est un très grand honneur" a ajouté Anne-Sophie Pic. 

 En chair et en cire. Cuisinière pour elle, pâtissier pour lui, chacun a été représenté avec sa recette signature. C'est disposant un dernier ingrédient sur son plat fétiche "Les berlingots" que le scultpeur Claus Velte a choisi de représenter la cheffe étoilée. Difficile d'imaginer Pierre Hermé avec un autre biscuit que le macaron. Chargé de le "mouler" Zachari Belhaj a choisi de lui glisser le célèvre Ispahan dans la main. Gare à ne pas se laisser tromper sa gourmandise : ces douceurs-là ne se croquent pas... au risque d'y laisser une dent (ou deux). 

Anne-Sophie Pic, Pierre Hermé et leur double de cire © Le Public Système

Le Grand Banquet. L'émotion ça creuse : après l'intronisation, les invités ont eu le plaisir de savourer des créations hautes coutures signées Anne-Sophie Pic et Pierre Hermé. 

Pause selfie. Ma foi, ce n'est pas tous les jours qu'on croise le Pape : le pâtissier n'a pas hésité à dégainer son mobile pour immortaliser sa rencontre.

Qui est qui ? Ce soir-là, il y en avait un autre qui était aux anges. Entouré de ses deux dames, David Sinapian le mari d'Anne-Sophie Pic rayonnait.