Masterchef 2015 : éliminé, Yann n'a pas perdu son sourire [interview]

A l’issue de la seconde émission de Masterchef, les chefs Gilles Goujon, Yannick Delpech et Christian Etchebest ont tranché : Yann est l'un des malheureux candidats ayant rendu son tablier. L’enthousiaste cuisinier amateur au sourire malicieux revient sur les croquetas, sa participation à l’émission de TF1 et ses projets culinaires.

Yann, Masterchef 2015 © P. Le Roux, J. Cauvin / Starface / TF1

LeJournalDesFemmes.com : La première épreuve autour de poulet, ne vous a pas donné vraiment des ailes… 
Yann : Derrière mon sourire, j’étais un peu stressé. J’ai le sentiment d’avoir un peu subi l’épreuve. Je n’étais pas dedans et cela a beaucoup impacté la gestion de mon temps d’autant que je me suis lancé dans des préparations assez compliquées. Les chefs m’ont reproché un manque d’amour, de vie dans mon plat de sot-l’y-laisse, preuve que je suis passé complètement à côté.  

Pourquoi avoir proposé une recette de croquetas dans la dernière épreuve alors que vous deviez réaliser une cuisson pochée ?
J’avais une idée bien précise en tête et plutôt que d’écouter les remarques des chefs, j’ai foncé tête baissée. J’avais tellement à cœur de mettre des influences espagnoles à l’honneur que j’en ai perdu la cuisson qui m’avait été imposée. J’étais persuadée que le résultat plairait au chef et je ne me suis pas rendu compte que j’étais complètement hors sujet. Mais je ne regrette pas de leur avoir fait manger mes croquetas !

Pourquoi vous être lancé dans l’aventure ?
Je suis un passionné d’aéronautique et de cuisine. Le premier domaine, j’en ai fait mon métier. Petit à petit, la cuisine a pris davantage de place jusqu’à m’interroger sur mes choix de vie. En tant qu’amateur, Masterchef, c’était l’opportunité d’aller plus loin, me challenger. C’était aussi une excellente occasion d’approcher de grands chefs et d’apprendre à leur côté.

Quel chef mérite le titre de Masterchef ?
Aucun (rires, ndlr) ! Chacun a sa patte, son univers. J’ai appris de chacun d’eux. Christian Etchebest est très généreux. Yannick Delpech, je l’avais déjà rencontré lors d’un cours de cuisine dans son restaurant. Le rencontrer dans ce contexte de compétition était très impressionnant. Gilles Goujon est aussi très généreux, toujours disposé à partager ses conseils.

Yannick Delpech vous a invité dans son restaurant. Lui avez-vous rendu visite ?
Je préfère attendre un peu. Je l’appellerai après l’émission. Pour discuter à tête reposée et quand ce sera un peu plus tranquille. Je pense qu’on se verra cet été.

Il semblait régner un esprit de franche camaraderie dans l’émission. Est-ce une entente de façade ?
Pas du tout. Nous étions très amis. Pour ne pas se perdre de vue après le tournage, on a créé un groupe sur WhatsApp ! Je ne garde que de bons souvenirs, on a partagé de supers moments. C’était une très belle expérience.

Etes-vous fixé sur votre projet de chambres d’hôtes ?
Si j’avais atteint le top 5, cela m’aurait conforté dans l’idée de me lancer. L’élimination m’a un peu remis les pendules à l’heure et m’a fait prendre conscience que je n’étais peut-être pas encore assez "mûr". Je ne perds pas de vue ce projet mais ce ne sera pas dans l’immédiat. Je me suis épanoui dans ma profession et heureux d’avoir la passion de la cuisine.

Qui voyez-vous en finale ? 
Je suis bluffé par Karine et Khan-Ly. Karine a beaucoup d’énergie et Khan-Ly a une bonne technique. Chez les garçons, je suis impressionné par la culture culinaire de Benoît et Maxime.