Pierre Augé : un chef au grand coeur Top Chef

LeJournalDesFemmes.com : Comment vous sentez-vous depuis votre victoire ?
Pierre Augé
: Heureux ! Mais je ne compte par me reposer sur mes lauriers pour autant. La vie continue au restaurant où je bosse tous les jours. 

Un candidat vous a-t-il particulièrement bluffé lors de cette saison de Top Chef ?
Bluffer non, mais c’était une belle saison. Chacune est très différente. Cette année, il y avait du niveau et pas seulement parmi les quatre derniers candidats.

Que pensez-vous du nouveau format de l’émission ?
C’est bien de changer, d’évoluer. C'est d'autant plus important qu'il ne faut pas lasser les téléspectateurs. Qui sait ce que nous réservent les années à venir !

Cela vous aurait-il perturbé que les chefs soient aussi présents ?
Je ne pense pas. Je me serai pris au jeu.

Avez-vous gardé des contacts parmi les chefs, les candidats ?
Oui quelques uns, surtout Noémie Honiat, Quentin Bourdy et Alexis Braconnier.

Retour sur le Choc des Champions : pourquoi avoir choisi de décliner la carotte en hot-dog ?
Parce que la carotte est un produit magnifique avec une variété de couleurs incroyables que l’on n’exploite pas assez. J’ai voulu lui redonner ses lettres de noblesse en jouant sur le visuel avec une recette en trompe-l’œil. Ma femme me l’a déconseillé. Mais j’avais envie d’aller jusqu’au bout de mon idée car je la  trouvais novatrice, originale et cela m’amusait. Et je savais que personne ne la ferait !

Une anecdote sur l’émission du Choc des Champions ?
Mes copains n’ont pas trop crié cette année ! (rires, ndlr)

Que ce soit avant, pendant ou après l’émission, vous avez suscité une vague d’encouragements sur les réseaux sociaux. Comment expliquez-vous un tel engouement ? 
(rires) Je n'en sais rien. Mais je préfère que ce soit dans ce sens-là plutôt que dans l’autre ! Peut-être que le public est sensible à ma "simplicité". Les gens s’imaginent qu’on change en passant à la télévision, ce n’est pas mon cas. Je garde la tête sur les épaules. D’ailleurs, beaucoup de clients me font remarquer que je suis "comme à la télé". 

Sommaire