Tendance : Nergi, le baby kiwi

Apparu en 2013 dans nos rayons, le nergi n'est autre qu'une variété de kiwi. Ce qui le différencie ? Sa taille, il est tout petit, et sa peau non pas drue et velue, mais douce et comestible. De quoi faire bisquer ses grands (con)frères.

Il était une fois le Nergi. C'est l'histoire de l'Actinidia arguta, une plante constituée de lianes aux feuillages caducs, restée pendant longtemps à l'état sauvage pour cause de fragilité et conservation limitée de ses fruits. C'est un travail de recherche et de sélection mené par l'Institut néo-zélandais Food and Research qui a permis de créer - sans OGM - une nouvelle variété d'Actinidia arguta plus résistante, dont le Nergi est la baie fruitière. En France, c'est dans le sud-ouest que le petit fruit est récolté en septembre pour être consommé jusqu'à fin novembre. Le compte à rebours à commencer. 
Petit mais costaud. S'il n'a rien d'une grande girafe – de 2 à 3 centimètres – le Nergi peut en revanche se targuer d'être un poids plume – de 8 à 15 grammes. Des mensurations parfaites pour les gourmands qui aiment avoir un en-cas sucré sous la main en cas de petits creux. Un "coupe faim" sain à consommer sans culpabilité de surcroît : le Nergi est certes petit mais il en a sous sa peau, douce et comestible. Riche en vitamines C et fibres alimentaires, le petit fruit est un concentré d'énergie. Le Nergi, nouveau nerf de la guerre contre les coups de fatigue ? 

 Le Nergi en recettes : 

Soupe de Nergi et thé à la menthe

Verrine de Nergi, crevette et basilic et roquette

verrine de kiwi nergi crevette et basilic et roquette
Verrine de Kiwi Nergi, crevette et basilic et roquette © Nergi

Kiwi