Guide Michelin : les 64 étoiles dévoilées

Le cru 2014 du célèbre guide rouge a été dévoilé ce lundi et, comme pressenti, Arnaud Lallement est le seul chef à décrocher une troisième étoile

Guide Michelin : les 64 étoiles dévoilées
arnaudlallement
L'Assiette Champenoise d'Arnaud Lallement est devenue le 27ème établissement auréolé de trois étoiles en France. © Châteaux & Hôtels Collection

Des étoiles plein la tête. Il y a du mouvement dans le ciel étoilé de la gastronomie française : le guide Michelin nouveau est arrivé ! Au menu, 64 étoiles distribuées, et un établissement qui atteint la stratosphère de la gastronomie en décrochant sa troisième étoile : l'Assiette champenoise à Tinqueux, près de Reims. Son chef, Arnaud Lallement, est le plus promu du cru 2014, et rejoint ainsi le cercle fermé des 27 chefs actuellement auréolés de trois étoiles en France."La cuisine d'Arnaud Lallement est à son image, pleine de cœur et d'intelligence. Il livre une magnifique interprétation de son terroir, avec le juste équilibre de fidélité à ses racines et d'ouverture sur l'époque", décrit Alain Ducasse, Président de Châteaux & Hôtels Collection.

Une soixantaine de chefs récompensés. Pour le reste, le palmarès 2014 a distribué 63 nouvelles étoiles. Les promus 2 étoiles se comptent quasiment sur les doigts d'une main, il y en a en tout six : Akrame (Paris), Chambard (Kayserberg), Il Cortile (Mulhouse), Le Kintessence (Courchevel), La Table du Connetable (Chantilly) et la Villa Madie (Cassis). Pour que le compte soit bon, ajoutez-y les 57 établissements décorés d'un unique macaron, qui pour certains affichent fièrement leur toute première étoile. C'est notamment le cas de L'Auberge de Vert Mont de Florent Ladeyn, finaliste de la saison 4 de Top Chef. A noter aussi, l'étoile reçue par L'Oiseau des Ducs à Dijon, nouveau restaurant du groupe Bernard Loiseau, onze ans jour pour jour après le suicide du célèbre chef de Bourgogne.

Les recalés de 2014. Le guide Michelin n'a pas pour seule vocation de distribuer le bonheur autour des tables françaises. En juge impartial (et impitoyable) qu'il est, le guide 2014 a aussi retiré quelques macarons de ses pages, six "ex-deux étoiles" sont concernés : l'Auberge de L'Ile (Lyon), l'Apicius (Paris), Casadelmar (Porto Vecchio), L'Hostellerie Jerome (La Turbie) et Le St-Martin (Vence). A Paris, sept établissements ont même perdu leur unique attribut (a)doré : 35° Ouest, La Bigarrade, L'Instant d'Or, Le Lumière, Stella Maris, La Truffle noire, et Le Vivellec. Espérons qu'ils ne servent pas la soupe (à la grimace) à leur clientèle ce soir...