La tomate cerise, permis de croquer !

Le saviez-vous ? Si elle se consomme comme un légume, la tomate est un fruit. Nos ancêtres l'appelaient d'ailleurs "pomme d'amour" ! Il suffit de croquer dans une tomate cerise et cela semble presque évident.

Une gourmandise saine et nomade
La tomate cerise a quelque chose du bonbon. Petite boule de couleur vive, on n'en fait qu'une bouchée qui éclate sur la langue et libère un jus un peu sucré et acidulé. Signe qui ne trompe pas, les enfants l'adorent. Et je ne sais pas vous, mais si on me met un bol de tomates cerises juste sous le nez, je suis capable de le manger à moi seule sans même m'en apercevoir ! Zéro culpabilité, car la tomate contient très peu de sucre et de calories. C'est le grignotage sain par excellence !
Coup de fringale, apéro, mais aussi déjeuner sur le pouce, que ce soit au bureau ou en vacances, vous l'aurez compris, je suis une grande adepte des tomates cerises. Très pratiques à transporter, dans une barquette ou une petite boîte en plastique, ça ne risque pas de s'écraser au fond du sac. Et au moment de manger, pas de jus qui coule partout sur les doigts ou le menton ! En bref, la tomate cerise est un véritable allié pour rajouter une portion de légumes facile et colorée à manger en toutes circonstances.

Le tomate cerise sait aussi se faire chic
La tomate cerise est vraiment faite pour être croquée sans façon, mais elle sait aussi être chic. Par exemple piquée sur un cure-dent et trempée dans du caramel puis dans un mélange de graines (sésame, pavot...) : c'est désormais un amuse-bouche qu'on voit beaucoup, mais qui fait toujours son petit effet !
Et pour une tarte à la tomate ultra graphique, je mets ma pâte dans un moule rectangulaire, un fond de tapenade ou de pesto, je remplis de tomates cerises pour qu'il n'y ait pas de trous, un filet d'huile d'olive et après 20 minutes au four, j'ai une tarte qui en jette !

Annelyse Chardon, cuisinière itinérante, consultante et styliste culinaire

Cette chronique est rédigée dans le cadre d'une campagne financée avec le concours de l'Union Européenne.
Crédits photos : 
©Tomates et concombres de France
©Tomates et concombres de France / Pierre-Louis Viel / Valery Drouet