Au-delà du Beaujolais Nouveau, des vins régionaux d'une qualité exceptionnelle

Toutes ces soirées Beaujolais Nouveau vous angoissent ? Vous voyez le 3e jeudi de novembre approcher à grand pas avec effroi ? Pas de panique, cette année, tout va très bien se passer ! Le Beaujolais vous réserve même quelques belles surprises…


Les traditions ont la vie dure et les soirées Beaujolais Nouveau, il faut bien le dire, n’ont plus vraiment bonne presse. Si le concept a permis de faire un gros coup, sur le plan médiatique et commercial, il est, aujourd’hui encore, un boulet que traîne la région. « Ce vin primeur qui sent la banane ? Très peu pour moi ! ».

Pourquoi se forcer à déguster avec le sourire un vin aussi léger et sans âme ? Le problème, c’est que le Beaujolais a bien du mal à se défaire de cette image. Trop souvent assimilée au Nouveau, la région viticole bataille pour redorer son blason. Par chance, elle a des supers ambassadeurs, tenaces et qui ont envie de rebondir ; de véritables locomotives capables de tirer ce vignoble vers le haut. C’est certain, ces viticulteurs et viticultrices de talent qui font des vins de compet’ vont vous réconcilier avec le gamay (le cépage du Beaujolais) !

Passez la soirée dans un vrai bar à vin

En passant la soirée chez des amoureux du vin et des terroirs, vous aurez sans doute la chance de déguster le top du top du Beaujolais Nouveau. En effet, dans la région, les domaines qui montent n’ont pas complètement tiré un trait sur la tradition. Au contraire : pour l’occasion, ils déclassent certains de leur Beaujolais village (et même dans certains cas, des crus) en Beaujolais Nouveau. Les bons bars à vin et les cavistes sérieux jouent donc généralement le jeu en mettant en avant, sans complexe, les Beaujolais Nouveaux de leurs domaines préférés.


Profitez-en pour (re)découvrir le Beaujolais

Planqué entre Mâcon et Lyon, le Beaujolais, c’est un peu notre Toscane à nous : climat favorable, soleil généreux, région vallonnée, jolis coteaux, belles demeures et des vins qui tirent carrément leur épingle du jeu. Cette soirée est donc un excellent prétexte pour découvrir les fleurons de la production régionale : Saint-Amour, Juliénas, Moulin à Vent, Morgon, Brouilly, Régnié... 

Le renouveau du Beaujolais est bel et bien arrivé ! La preuve : même les filles s’en mêlent. Miss Vicky Wine, par exemple, y croit dur comme fer : la parisienne a tout plaqué lorsque son père a décidé de reprendre le vignoble familial à Fleurie. Grâce à des vins de qualité et à une com’ décalée, hyper girly, la jolie brune s’est petit à petit fait un nom dans la région et même au delà. Les flacons de la famille, vendus sous le nom de son blog, « Miss Vicky Wine », s’arrachent. Et le moins que l’on puisse dire c’est que ses vins lui ressemblent : souriants, gouleyants, un tantinet espiègles ! Bref des vins du Beaujolais qui font plaisir à boire.


N’achetez plus votre vin au hasard

Maintenant que vous avez toutes les clés pour décrypter le Beaujolais, il ne vous reste plus qu’à faire un saut chez le caviste du coin ou sur le web. Pourquoi pas faire un tour sur notre site communautaire, WineRepublik ? Il vous permet d'acheter directement votre vin auprès du producteur et de partager vos coups de cœur made in Beaujolais (mais aussi d’autres régions) avec les autres membres de la communauté. Car finalement, l’esprit du vin (et même de cette tradition un peu délavée qu’est le Beaujolais Nouveau) c’est avant tout le partage et la convivialité, non ? Tchin !